Lors de la réunion du 21 avril dernier, le 1er collège du CNC a choisi d’accorder l’avance sur recettes avant réalisation à quatre films. Les heureux élus sont Jumbo de Zoé Wittock, L’étreinte de Ludovic Bergery, Le Semeur de Marine Francen et Sun de Jonathan Desoindre. Créée en 1960, l’avance sur recettes a pour objectif de favoriser le renouvellement de la création en encourageant la réalisation des premiers films.

L’attribution des avances sur recettes est décidée par le Président du CNC après avis d’une commission composée de personnalités reconnues de la profession. La commission du soutien sélectif à la production est composée d’un président, de trois vice-présidents et de vingt-cinq membres.

 

1) Jumbo de Zoé Wittock

La cinéaste d’origine belge Zoé Wittock a connu bien des pays et des expériences cinématographiques. Formée à Sydney, Paris ou encore Los Angeles, elle a déjà réalisé près d’une dizaine de courts-métrages, entre 2007 et aujourd’hui. En 2008, elle a été sélectionnée pour participer au fameux Berlin Film Festival Talent Campus #6.

.

2) L’étreinte de Ludovic Bergery

L’acteur Ludovic Bergery, principalement connu jusqu’alors pour divers rôles à la télévision et au cinéma, passera derrière la caméra pour un premier long-métrage. Dans sa filmographie, il est souvent question d’un précédent long-métrage : Le Vacarme qui avait déjà reçu une aide au développement du CNC en octobre 2007. Aucune trace de ce film néanmoins, qui devait avoir pour actrice principale Isabelle Huppert. Or nous retrouvons cette même Isabelle Huppert dans le casting prévisionnel de L’étreinte. Il semblerait donc que Le Vacarme et L’étreinte soient tout un, malgré les quelque dix années qui séparent ces projets ; les deux aides du CNC, en 2007 et 2016, iraient par conséquent à un seul et même film.

3) Le semeur de Marine Francen

En 2002, la réalisatrice Marine Francen obtenait de Denis Lavant de jouer un musicien itinérant dans son court-métrage noir & blanc intitulé L’accordéoniste. Le célèbre comédien donnait la réplique au jeune Thibaut Corrion, connu depuis sa nomination au Molière de la révélation théâtrale pour le rôle de Rodrigue dans Le Cid. Il faudra attendre 7 ans pour qu’elle retourne derrière la caméra, avec Les Voisins, l’histoire d’une jeune photographe atypique (Marie Kremer) qui découvre devant chez elle un voisin gravement blessé (Salim Kechiouche).

Ce long silence s’explique par le fait que la jeune réalisatrice a plus d’un rôle dans sa besace cinématographique. Elle a notamment assisté de nombreuses personnalités à la mise en scène : Olivier Assayas, récemment récompensé à Cannes, Michael Haneke, Étienne Chatiliez, James Ivory… Elle a également produit divers documentaires, dont Céleste.

4) Sun de Jonathan Desoindre

Diplômé de la Fémis en 2009, le scénariste et réalisateur Jonathan Desoindre est déjà l’auteur de plusieurs courts-métrages, sélectionnés et primés dans divers festivals, notamment Le Sel de la Terre (2014) qui a obtenu le Méliès d’argent au Haapsalu Horror & Fantasy Film Festival (Estonie) l’an dernier.

.

Nous souhaitons une belle aventure à ces quatre jeunes talents qui voient désormais une belle occasion de faire leurs preuves et d’entrer dans la cour des grands.

Vanessa LUDIER