Select Page

Auteur : Chacun cherche son film

« The Strange Ones » : cauchemar fantastique et anxiogène

Dans la vallée de l’Hudson, deux jeunes hommes sillonnent les routes à bord d’une voiture. The strange ones s’apparente à un road movie sans destination, si ce n’est une cabane au fond des bois où s’installent brièvement Sam, un adolescent de 14 ans, sous les commandes du robuste Nick qui paraît bien plus âgé. Qui sont ces deux jeunes hommes ? S’ils sont deux frères en vacances comme ils le prétendent, pourquoi frissonnent-ils à l’approche des voitures de police ? Le doute s’installe au fur et à mesure des rencontres faites en chemin. Grâce aux décors en perpétuel changement,...

lire plus

« L’île au trésor » : documentaire sur les nouvelles mœurs de la génération Z

L’île au trésor, c’est la base nautique de Cergy Pontoise autour duquel Guillaume Brac a grandi et à laquelle il consacre ce nouveau documentaire. Le temps d’un été, le réalisateur suit les jeunes adeptes du Lac comme terrain de jeu et de drague : deux potes s’acharnent pour obtenir un numéro ou un « snap » (un profil Snapchat), tandis que les moniteurs de pédalos profitent de leur position pour amadouer les jeunes filles et les convier en after. Le lac, c’est aussi ses vigiles qui luttent avec bienveillance contre les petits resquilleurs qui n’ont pas les 4 euros...

lire plus

« Parvana, une enfance en Afghanistan » : sagesse universelle

À Kaboul, sous le régime taliban, la jeune Parvana accompagne tous les jours son père au marché où il gagne sa vie en tant que lecteur et écrivain public. Du jour où son père est arrêté, la loi coranique interdisant à toute femme de se trouver dans l’espace public si elle n’est pas accompagnée d’un homme, la petite fille n’a d’autre choix que se faire passer pour un garçon pour continuer à aller gagner de l’argent et rapporter de quoi nourrir sa famille.   On se souvient des années après de l’adaptation cinématographique de Persépolis, qui popularisa l’enfance iranienne de...

lire plus

« Bécassine ! » : une comédie familiale intelligemment drôle

Pardon ? Une adaptation de Bécassine en 2018 ? Encore traumatisés par les Daltons, Spirou et Fantasio et autres Gaston Lagaffe, c’est avec une certaine appréhension qu’on aborde les nouvelles aventures de la bonne bretonne portées à son tour sur grand écran. Mais avec Bruno Podalydès aux manettes, on est certains de ne pas faire fausse route. Le joyeux luron du cinéma français a su, une fois de plus, bien s’entourer : avec son frère bien sûr, le génial Denis, dans le rôle de Monsieur Proey-Minans, en concubinage non consommé avec la Marquise de Grand Air (l’indémodable Karin Viard), vieille bourgeoise ruinée...

lire plus

« Sicilian Ghost Story » : une Sicile romanesque et surnaturelle

Le 23 novembre 1993, le fils d’un repenti est enlevé par les sbires d’un chef de la mafia sicilienne, qui espère ainsi obtenir le silence du père dans des affaires judiciaires pour lesquelles lui-même est le principal suspect. Pendant 779 jours, le garçon d’une dizaine d’années est séquestré, sans que son père ne cède jamais à l’effroyable chantage. Il y a quelques années, l’écrivain Marco Mancassola s’était emparé de ce fait divers sordide et l’avait transformé en récit fantastique. Dans son livre Un cavaliere bianco, l’enfant kidnappé était ainsi devenu une présence surnaturelle protégeant, par-delà les frontières matérielles de...

lire plus

« The Cakemaker » : cuisine, art et judaïsme

Thomas (Tim Kalkhof), pâtissier résidant à Berlin, s’éprend d’Oren (Roy Miller), un homme marié vivant avec femme et fils à Jérusalem, à l’occasion de la présence de celui-ci dans la capitale allemande pour mission professionnelle. Les deux hommes poursuivent alors une relation clandestine, au rythme des voyages d’affaires berlinois du hiérosolymitain. Quand, du jour au lendemain, Oren devient injoignable, Thomas quitte tout pour mener l’enquête à Jérusalem et comprendre ce que cache le silence imprévu de son amant. Sa porte d’entrée sur l’univers d’Oren est le café que tient sa femme Anat (Sarah Adler) qui – le hasard faisant bien les...

lire plus

« My pure land » : émouvant portrait d’une femme émancipée

Au Pakistan, où les armes sont largement répandues, nombre de victimes de litiges fonciers, devant le temps d’attente phénoménal dans les tribunaux, se font justice eux-mêmes. Tiré d’une histoire vraie, My pure land raconte la résistance qu’une jeune femme au caractère bien trempé, Nazo Dharejo, opposa aux assaillants qui tentèrent de récupérer par la force ses terres. Non sans rappeler l’étonnant documentaire sur les combattantes du PKK, Femmes contre Daech, dans lequel on entendait les démystifiants témoignages de soldats confiant que les femmes se révélaient sur le front généralement plus courageuses et solidaires que leurs camarades masculins, My pure...

lire plus

« Mutafukaz » : un petit bijou esthétique

Adapté d’une bande dessinée française de Guillaume « Run » Renard sortie en 2006, ce film produit par Ankama studio a reçu le prix du jury jeune et de la meilleure musique originale au festival de Gerardmer. Réalisé par l’auteur de la BD lui-même et Shojiro Nishimi, Mutafukaz a remporté un grand succès au Japon et devrait selon toute logique mobiliser les amateurs d’animation tant sa qualité artistique et scénaristique sont indéniables. Ce qui frappe de prime abord à la vision du film, ce sont les superbes décors fourmillants de détails dans lesquels évoluent les personnages. On retrouve la patte des studios...

lire plus

« Manhattan stories » : un film tout en dialogue servi par une B.O. magnifique

À la croisée de Treme et de Master of none, Manhattan stories de Dustin Guy Defa est un film d’atmosphère qui raconte cinq histoires s’inscrivant dans le temps d’une journée. Une enquête, un flirt, une escroquerie, une histoire plutôt sordide de photographies sur internet, beaucoup d’amour et d’amitié. Des noirs des blancs, des taiseux, des prolixes, des journalistes, des flics, une femme fatale, un horloger, un collectionneur de vinyles… On pourrait croire à un inventaire à la Prévert mais au final tout se tient parfaitement avec des histoires qui dialoguent entre elles à distance. Par quelle magie ? La musique...

lire plus

« Rester vivant méthode » : un manuel de survie décalé

Rester vivant : méthode est d’abord le premier recueil de textes que publia Michel Houellebecq. C’est autour de ses poèmes parlant de folie et de résilience que le documentariste Erik Lieshout réunit le célèbre auteur pessimiste et quatre compagnons de désespoir : le chanteur Iggy Pop, le peintre Robert Combas, l’auteur Jérôme Tessier et la poétesse Anne-Claire Bourdin. Dans cinq chapitres qui sont autant d’étapes du manuel de survie de Michel Houellebecq, ces cinq naufragés de l’intime témoignent de leurs « sorties de route » – ces moments où les déraillements de leur train-train quotidien les a conduits en hôpital psychiatrique – et...

lire plus

Suivez-nous

Restez informé !

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde football dessin_roc_johnny_heritage