Emmanuel Macron tire à boulets rouges sur l’audiovisuel public

« La honte de la République. » Ces mots cinglants sur l’audiovisuel public prêtés à Emmanuel Macron par L’Express ont sidéré le secteur, mardi 5 décembre. Supposément tenus lors d’une réunion, lundi soir à l’Élysée, avec les députés de La République en marche (LRM) et du Modem membres de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, les propos ont été « fermement » démentis par la présidence de la République, sans plus de détails.

[Écho de la presse]

Avant que Télérama affirme dans la soirée qu’Emmanuel Macron avait en fait déclaré : « L’audiovisuel public, c’est une honte pour nos concitoyens, c’est une honte en termes de gouvernance, c’est une honte en ce que j’ai pu voir ces dernières semaines de l’attitude des dirigeants. »

La charge est extrêmement sévère et inédite, d’autant que le chef de l’État ne s’était, depuis son élection, jamais exprimé directement au sujet de France Télévisions ou de Radio France. Tentant de minimiser la portée de la polémique, le président de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, Bruno Studer (LRM), a expliqué que M. Macron avait parlé de « son ambition pour l’audiovisuel public, même s’il a été critique ».

Lire l’article complet de François Bougon et Alexandre Piquard  sur le site du Monde.



Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :