Chantal Santon Jeffery, le Purcell choir et l’Orfeo Orchestra de Budapest nous offrent une belle (re)découverte de l’opéra de Rameau et ses contemporains. Un beau florilège, qui permet d’introduire parfaitement au lyrisme de l’opéra du temps de Louis XV.

Qualité musicale : 7 / 10
Qualité sonore : 6 / 10

Une belle (re)découverte de l’opéra de Rameau et ses contemporains que nous offrent ici Chantal Santon Jeffery, le Purcell choir et l’Orfeo Orchestra de Budapest, sous la direction de György Vashegyi ! Le programme de ce disque est consacré à des extraits souvent inédits d’airs du répertoire de l’opéra baroque français (outre Rameau : Mondonville, Leclair, Boismortier…) et exhumés par les chercheurs du Centre de musique baroque de Versailles. On ne peut que louer l’agencement du programme, réalisé non pas comme un catalogue musicologique mais plutôt construit comme un véritable opéra, avec ses intermèdes instrumentaux, ses airs et ses récitatifs.

Le beau timbre de soprano de Chantal Santon Jeffery s’exprime avec de belles nuances, une grande palette dynamique et une parfaite maîtrise de l’art de l’ornementation. Elle se révèle finalement, dans ce disque, plus musicienne qu’actrice, dans le souci constant de rester fidèle à ce qu’était une chanteuse du XVIIIe siècle. Le léger manque d’intelligibilité du texte que l’on constate parfois dans l’extrême aigu et les forte (couleur des voyelles) ne ternit pas réellement une voix parfaitement adaptée à ce répertoire et à la diction parfaite dans les passages plus intimes et les récitatifs.

De son côté, les chœurs (magnifiques pupitres masculins !) et l’orchestre sont flamboyants, d’une expressivité et d’un engagement de tous les instants, font montre de contrastes parfois merveilleux sous la direction souple et précise de György Vashegyi. Il est donc démontré que l’on peut être Hongrois et interpréter magistralement la musique baroque française.

Un beau florilège, qui permet d’introduire parfaitement au lyrisme de l’opéra du temps de Louis XV.

Prise de son : La belle prise de son de Tamás Dragon se caractérise par son caractère naturel et ses timbres relativement mats, dans une acoustique ample mais à la réverbération contenue. L’image sonore est ainsi plutôt globale et large (chœurs et orchestre), de laquelle se détache distinctement, parfois peut-être à l’excès, la voix de Chantal Santon Jeffery. Un mastering un peu plus poussé aurait sans doute pu améliorer l’intelligibilité des passages les plus aigus de la voix soliste.

Marc de RIEVAULX

ALBUM : Brillez, astres nouveaux ! (Airs d’opéra baroque français)
Chantal Santon Jeffery
Orfeo Orchestra & Purcell Choir, György Vashegyi
Label : APARTE, AP223

 



Découvrez toutes nos critiques musicales