Dans une ville à la richesse artistique assumée mais manquant de personnes formées, l’Université catholique de l’Ouest lance la toute première licence « arts du spectacle » des Pays-de-la-Loire, en lien avec le conservatoire et le Quai, CDN d’Angers dirigé par Thomas Jolly.

L’Université catholique de l’Ouest (UCO) vient de mettre en place un parcours après bac dédié aux arts du spectacle. Riche de ses nombreux festivals artistiques, de ses conservatoires ou encore des Beaux-Arts, Angers a plus que besoin de personnes aguerries pour continuer de faire rayonner l’art effervescent de la ville, mais aussi celui de la région. Cependant, le parcours est si diversifié qu’il propose bien plus qu’une simple formation artistique. Avis aux passionnés de théâtre, de danse, de nouvelles technologies ou de sport.

Une vision globale sur la création artistique

À l’Université d’Angers, il existait déjà des masters pour se former aux métiers de la culture, de l’enseignement, de la conduite de projets, en parcours recherche ou professionnalisant. Mais rien encore ne permettait de se forger une connaissance pratique et théorique en amont. C’est justement la raison d’être de cette formation en trois ans, de niveau licence.

L’initiatrice de la formation, Pauline Boivineau, souhaitait vivement combler ce manque. « Pour des étudiants sortant du bac et souhaitant s’orienter vers la culture, il n’existait aucun cursus en dehors des écoles de théâtre et de danse, a-t-elle constaté. Nous voulons donc leur offrir une formation pluridisciplinaire, puisqu’il y a de la sociologie, des approches juridiques, de l’économie, tout cela intégré à l’environnement du spectacle vivant et aux enjeux contemporains, jusqu’aux dimensions internationale, esthétique et artistique. »

Le domaine de la création artistique dans le spectacle vivant est ainsi étudié dans sa globalité, de la production à la diffusion, en passant par l’histoire et la pratique des arts.

Un parcours personnalisé

Avec des promotions assez réduites (vingt étudiants), la qualité du suivi de chacun est jugée prioritaire. Ainsi l’étudiant est-il accompagné dans son projet professionnel ou dans sa préparation aux concours.

Cette formation est articulée entre différents pôles majeurs du spectacle vivant, tels que la sociologie de la culture et des arts, la théorie des arts vivants, et des conférences et rencontres professionnelles. La pratique d’une langue étrangère est également obligatoire, à laquelle peut être ajoutée une deuxième. Viennent ensuite les options, parmi dix-sept au choix. Elles permettent aux étudiants de se spécialiser dès le début dans des domaines plus spécifiques comme l’écriture créative, les musiques actuelles, le design, la production audiovisuelle ou encore le marketing du sport. « Cette option est gardée pendant les trois ans et correspond au quart des enseignements, précise Pauline Boivineau. Les étudiants peuvent donc vraiment personnaliser leur licence, ce qui leur donne un avantage sur des études plus généralistes. »

À partir de la deuxième année, de nouveaux enseignements sont proposés : atelier d’écriture, scénographie, gestion comptable et financière, accompagnement dans le montage d’un projet, déclinaison de la théorie des arts vivants (arts de la rue, cirque, opéra, musique). Enfin, un stage court de dix jours est à réaliser chaque année, avant d’aboutir au projet de troisième année.

Une région en demande de spécialistes

« Le territoire angevin et la région ont un vrai besoin de personnes formées dans ce domaine, sur les plans théorique et pratique », assure l’instigatrice de la formation. Afin de s’insérer dans la vitalité artistique de la ville, d’en profiter et d’apprendre sur le terrain, la licence est en partenariat avec le Quai, CDN d’Angers dirigé depuis peu par Thomas Jolly, le Centre national de danse contemporaine, le Conservatoire à rayonnement régional et le Théâtre de l’hôtel de ville de Saint-Barthélemy-d’Anjou.

Cette licence souhaite ainsi offrir une véritable connaissance du spectacle vivant, alliant théorie et immersion professionnelle, avant l’intégration éventuelle d’un master. L’ambition d’une telle formation est d’armer chaque étudiant, tant intellectuellement – par des savoirs divers – que pratiquement – par une compréhension des pratiques artistiques et techniques (gestion, économie, production). C’est pourquoi cette formation s’adresse également aux étudiants qui ont un profil plus artistique, soit qu’ils souhaitent poursuivre leur parcours dans une école de théâtre ou de danse, soit qu’ils ont déjà fait une telle école et sont en demande d’un complément universitaire.

Cependant, « il est conseillé de poursuivre en master pour parvenir à s’insérer dans le milieu professionnel de la culture », ajoute Pauline Boivineau. Car cette nouvelle licence propose un premier cursus complet dans le domaine du spectacle vivant, avec un projet pédagogique solide et des partenariats de qualité.

Louise ALMÉRAS

Renseignements & Inscriptions
Brochure en téléchargement (pdf)
Contact : Pauline Boivineau – pboivine@uco.fr
Parcoursup : Faculté libre de l’Ouest (UCO d’Angers) – Mention Sciences sociales – Licence Arts du Spectacle.

.



Crédits photographiques : Corinne Nicolle | UCO