Le violoniste français, comme le chef d’orchestre, dénonce l’attribution du prix Echo à un groupe de rap dont il juge les textes «racistes», «antisémites» et «indignes de la dignité humaine». Il a choisi de rendre, lui aussi, les récompenses qu’il a reçues.

[Écho de la presse]

Le violoniste français, comme le chef d’orchestre, dénonce l’attribution du prix Echo à un groupe de rap dont il juge les textes «racistes», «antisémites» et «indignes de la dignité humaine». Il a choisi de rendre, lui aussi, les récompenses qu’il a reçues.

«J’ai décidé de rendre mes prix Echo pour protester contre l’attribution de ce prix à un groupe de rap dont les paroles des textes sont racistes, antisémites et indignes de la dignité humaine», a expliqué Renaud Capuçon dans un communiqué publié sur ses comptes Twitter et Facebook. «Toute forme d’art, et bien évidemment la musique, doit être au service de la réconciliation entre les peuples, du dialogue entre les cultures et du respect de chacun», ajoute le musicien de 42 ans.

Lire l’article complet sur le site du journal le Figaro.