Select Page

Le jazzman Franck Nicolas entame une grève de la faim

Le jazzman Franck Nicolas entame une grève de la faim
Advertisement

L ‘enseignant au Jam depuis 30 ans dénonce une discrimination musicale et raciale.

[Écho de la presse]

Depuis ce mardi 24 avril, Franck Nicolas, jazzman antillais dont la réputation n’est plus à démontrer, fait le buzz sur les réseaux sociaux. Non pas pour le lancement de son dernier album, qui serait le quinzième de sa longue et belle carrière, mais parce qu’il a entamé une grève de la faim contre “une discrimination évidente à l’égard de la musique jazz qui vient de Guadeloupe ou de Martinique”.

“Pourquoi on ne nous donne pas la chance de nous exprimer ?”

Un état de fait que dénonce haut et fort ce disciple de Kafé Edouard Ignol, maître du “gwo-ka” moderne en Guadeloupe, qui l’a inspiré pour créer sa propre musique, en 2002 à New York, le “jazz-ka”, qui est un mix entre le jazz et les tambours traditionnels guadeloupéens.

“J’en ai plus que marre de faire des pieds et de mains pour que les tourneurs fassent appel à moi, à nous, et d’entendre lorsque, je leur envoie l’un de mes albums jazz-ka : “C’est pas du jazz ça !”. Mais si c’est du jazz”, s’insurge celui qui enseigne la musique depuis trente ans au sein de l’école de jazz de Montpellier : le Jam.

Lire l’article complet de Laurent VERMOREL sur le site du Midi Libre

 


Photo : France-Antilles Guadeloupe


Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait