Cofondateur de la chorale « Au clair de la rue » à Nantes, cet ingénieur à la retraite a fondé une chorale mêlant bénévoles et sans-abri. Il est l’un des lauréats du prix « Les héros de Notre Temps », décerné hier soir par le magazine du groupe Bayard.

[Écho de la presse]

« Surtout, ne me mettez pas d’auréole ! », avertit d’emblée notre interlocuteur, qui reçoit dans sa jolie maison du centre-ville de Nantes (Loire-Atlan­ti­que), ouverte aux visiteurs d’un jour, aux fêtes amicales et aux rires de ses cinq petits-enfants. Il y a presque dix ans, cet ingénieur à la retraite a fondé la chorale « Au clair de la rue », réunissant bénévoles et personnes sans domicile. Une démarche singulière qui tient à sa rencontre fortuite en 2008 avec Serge Rousse, surnommé « le Gaulois » en raison de ses longues moustaches blondes, sur un marché couvert de Nantes.

Lire l’article de Florence Pagneux dans La Croix.



Photo de Une : capture d’écran de la vidéo ci-dessus.