Select Page

Auteur : Pierre Monastier

« Arythmie » : coup de cœur

Katia et Oleg se sont rencontrés en faculté de médecine. Mariés depuis peu, ils travaillent ensemble au service des urgences d’une ville russe moyenne. Katia accueille les malades et les oriente vers le bloc. Oleg est affecté dans une unité mobile d’intervention. Mais réforme du système de santé oblige, leurs conditions de travail changent. On leur demande d’être plus rapides, plus efficaces, fût-ce au détriment de la qualité des soins prodigués aux patients dont ils ont la charge. Ces évolutions ne sont pas sans incidence sur leur couple. Oleg boit de plus en plus et Katia le supporte de...

lire plus

« Bérénice 34-44 » : Violette Erhart desservie par un texte sans relief

À partir du roman Bérénice 34-44, d’Isabelle Stibbe, qui raconte l’histoire d’une jeune actrice, juive de naissance, qui entre à la Comédie-Française à la veille de la Seconde Guerre mondiale, Violette Erhart signe une performance paradoxale : son talent perce régulièrement les brumes émanant d’un texte sans consistance, de son personnage superficiel et contradictoire. Je n’ai jamais lu le roman Bérénice 34-44. Il ne convient donc pas de juger cette œuvre à partir de l’adaptation théâtrale qui en a été faite. Il le faut d’autant moins que l’absence de toute densité me plonge dans un abîme de perplexité. Le sujet...

lire plus

Rencontre avec le philosophe Paul Clavier autour du fait religieux au XXIe siècle

Altaïr Think Tank a organisé une table ronde au Festival Off d’Avignon sur le thème : « Le fait religieux au XXIe siècle : postures et impostures ». L’enjeu ? Tenter une approche historique et culturelle des religions. « (…) pour que tout croyant et tout incroyant puissent se poser des questions, et puissent chercher des critères de convergence sur le socle minimum de ce que l’on a le droit de croire pour pouvoir vivre ensemble de manière pacifique. » Rencontre avec Paul Clavier, philosophe, enseignant à l’université de Lorraine, après la table ronde organisée par Altaïr Think Tank...

lire plus

« L’École des femmes » par Gilles Droulez et ses Affamés : la farce à tout prix

La compagnie ardècho-lyonnaise Les Affamés propose une version de L’École des femmes tirant résolument vers la farce. Réduite à cinq personnages, elle commence fort, dès l’entrée de public, avant de s’essouffler un peu, faute de nuances. Des huit ou neuf (si l’on compte le notaire) personnages que compte la pièce originelle de Molière, il n’en reste que cinq : Arnolphe, autrement appelé M. de la Souche, ses serviteurs Alain et Georgette, ainsi que – évidemment – les amants Agnès et Horace. De la farce avant toute chose Dès l’entrée du public, Alain, interprété par un Laurent Andary aux mimiques drolatiques,...

lire plus

Rencontre avec Ghaleb Bencheikh autour du fait religieux au XXIe siècle

Altaïr Think Tank a organisé une table ronde au Festival Off d’Avignon sur le thème : « Le fait religieux au XXIe siècle : postures et impostures ». L’enjeu ? Tenter une approche historique et culturelle des religions. A l’issue du débat, rencontre avec Ghaleb Bencheikh, philosophe et producteur de l’émission « Questions d’Islam » sur France Culture, autour de la question du fait religieux au XXIe siècle.     Journaliste : Pierre MONASTIER Réalisation & Montage : Maïlys GELIN Production : G-Pods...

lire plus

« Léonie et Noélie » par Karelle Prugnaud : quête identitaire en noir et blanc

Acrobate de formation, Karelle Prugnaud propose un spectacle-performance à partir d’un texte de Nathalie Papin destiné au jeune public (à partir de huit ans), Léonie et Noélie : l’histoire de jumelles monozygotes qui contemplent des toits de la ville l’incendie qu’elles ont provoqué, alors que la séparation les menace. Tandis que nous entrons en scène, deux hommes aux bandanas et aux pantalons noirs lancent, le torse nu, de grands coups de pelles et éparpillent les nombreuses plumes blanches qui jonchent le sol. L’univers est volontairement noir et blanc, à l’image de ces trois grands écrans qui encadrent les premiers rangs...

lire plus

« Arctique » d’Anne-Cécile Vandalem : magnifique plongée dans les terribles eaux glacées du Nord

S’il est une pièce théâtrale qui a marqué mon année 2016, c’est sans nul doute Tristesses d’Anne-Cécile Vandalem, présentée au festival d’Avignon. Elle revient deux ans plus tard avec le deuxième opus de sa trilogie : une magnifique plongée dans les terribles eaux glacées du Nord, à l’heure de la fonte des glaciers. Tristesses avait suscité chez moi un désir intense d’écriture, de réflexion, de discussion, jusqu’à dépasser le simple cadre d’une critique pour en proposer une analyse en profondeur – et dégoûter ainsi la très grande majorité des lecteurs. Un luxe que seule l’absence de format cybernétique favorise, quand...

lire plus

« Joueurs » : rien ne va plus…

Ella (Stacy Martin) travaille jusqu’à l’épuisement dans le restaurant de son père. Elle y rencontre Abel (Tahar Rahim) et tombe instantanément sous son charme. Abel est un joueur compulsif qui passe ses nuits dans un cercle de jeu. Il y entraîne Ella qui espère le guérir de son addiction. Joueurs est un film noir comme on n’en fait plus sur un monde aujourd’hui quasi-disparu : celui des cercles de jeux plus ou moins clandestins, celui des bas-fonds de la capitale que le cinéma  des années cinquante et soixante avait magnifiquement filmés. On le découvre à travers les yeux d’Ella...

lire plus

Marion Folliasson, l’âme d’Avignon Off

Marion Folliasson ? Elle est ici et déjà ailleurs ; elle est la Google du festival Off, celle qui a réponse à toutes les questions, des accréditations à la gestion du personnel. « Marion, c’est notre rustine, notre couteau-suisse », nous confie admiratif un membre du conseil d’administration de l’association Avignon Festival & Compagnies (AF&C), qui pèse aujourd’hui près de 200 compagnies et une cinquantaine de théâtres. Le matin, la jeune trentenaire déboule avant les premières réunions, va éteindre quelques foyers agacés par un quelconque rouage grinçant dans l’organisation et revient aussitôt prendre soin de son équipe, quand elle n’est pas arrêtée tous...

lire plus

« À Tour de Rôle » avec Patrick Zimmermann et Stéphane Müh : quand plaisir rime avec rire

À partir de deux saynètes écrites par Pierre David-Cavaz, Patrick Zimmermann et Stéphane Müh propose un duo comique réussi, qui voit l’un et l’autre devenir, « à tour de rôle », le dominant et le dominé, le bon, la brute et le tuant. À voir en Avignon au théâtre du Petit-Louvre Pourquoi faut-il que les spectacles essentiellement humoristiques n’excitent jamais ma plume, toute tentative d’écriture devenant une insurmontable gageure ? Le rire ne suscite jamais en moi de parole – simplement une émotion, la joie ou la déception d’un moment, évanouie sitôt le retour au réel amorcé. Seulement le plaisir Je ne...

lire plus

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde football dessin_roc_johnny_heritage