« Plusieurs témoignages détaillés et convergents » de danseuses ont fait état d’« abus et violences sexuels sous couvert de la danse » de la part du chorégraphe Daniel Dobbels. C’est en s’appuyant sur ces éléments que le théâtre Paul-Éluard (TPE) de Bezons, en banlieue parisienne, a décidé de déprogrammer Sur le silence du temps, le dernier spectacle du chorégraphe prévu le 24 novembre.

[Écho de la presse]

Le théâtre Paul-Éluard (TPE) de Bezons (Val-d’Oise) a publié jeudi 16 novembre un communiqué justifiant sa décision de « retirer son soutien » à la création de Daniel Dobbels, Sur le silence du temps, dont il était coproducteur, et d’annuler la représentation qui était prévue le 24 novembre dans le cadre de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes.

Lire la dépêche complète de l’AFP sur le site Culturebox.