Select Page

Dès aujourd’hui, la Chine fait son cinéma à Paris

Dès aujourd’hui, la Chine fait son cinéma à Paris
Advertisement

La 10e édition du festival du Cinéma chinois à Paris s’ouvre aujourd’hui, jusqu’au mardi 24 novembre prochain. Plusieurs cinémas sont partenaires de l’événement, dont les 7 Parnassiens, les 3 Caumartin et le Lincoln. L’actrice chinoise Cong Shan, née en 1962 à Pékin, est cette année l’ambassadrice du Festival ; peu connue en France, elle a joué dans de nombreux films dont Mu Ma Ren (1982), Tour Eiffel de Veit Helmer (1994) et Wo de qing chun shei zuo zhu (2009).

Le festival en profite pour fêter les 110 ans du cinéma chinois, avec une programmation particulièrement riche. Cette édition sera l’occasion de rendre un hommage prononcé au réalisateur Lai Man-wai (1892-1953), connu comme le « Père du cinéma de Hong-Kong ».

« Cette année marque le 110e anniversaire de la naissance du cinéma chinois, le 120e anniversaire de la naissance du cinéma français et du cinéma mondial, ainsi que le 70e anniversaire de la Victoire sur le Japon. Notre festival organisera les projections autour de ces thèmes pour commémorer de ces événements. » (Deanna Gao, présidente et fondatrice du festival)

À noter aussi le forum sur le thème : « 110 ans d’histoire du cinéma chinois ». Il aura lieu le jeudi 12 novembre 2015, de 13h à 20h, à l’INALCO 65, rue des Grands Moulins, 75013 Paris.

« Avec plus d’une cinquantaine d’œuvres, nous présenterons un large éventail de films. Le festival montre la diversité du cinéma et de la culture. Il invite le public parisien à apprécier la beauté du cinéma chinois, à découvrir la vie et les coutumes de différentes ethnies de cet immense pays, et à partager les sentiments des chinois imprégnés de leur culture millénaire. Il invite la communauté chinoise à découvrir les films de leur pays natal dans les salles de cinéma à Paris. » (Deanna Gao)

Amitiés sino-française : engagement du CNC

Ce festival du cinéma chinois reçoit une aide active de l’incontournable CNC : l’organisme français organise à cette occasion l’opération Talents en Court, qui vise à favoriser l’émergence de nouveaux talents. À partir d’un scénario préalablement sélectionné et financé par le CNC, les jeunes professionnels sont invités à lire ledit scénario du court-métrage, en accès libre dans la scénariothèque de l’institution, puis voir le film durant le festival (jeudi 19 novembre entre 9h30 et 12h30 au cinéma les 5 Caumartin), enfin assister à un échange avec le réalisateur-producteur, ainsi que l’équipe technique et artistique.

Qui est l’heureux élu pour cette 10e édition ? French Touch, de Cheng Xiaoxing. Cette comédie de 22 minutes raconte l’histoire d’un jeune Français, joué par l’acteur Fabien Ara, qui rêve de fuir la France pour gagner le grand Est. Toutefois, le rêve vire au cauchemar, jusqu’à la rencontre avec une jolie chinoise, interprétée par Audrey Giacomini…

« La France est un partenaire essentiel du cinéma chinois, comme en attestent par exemple les récentes coproductions franco-chinoises, Le Promeneur d’oiseau de Philippe Muyl et Le dernier loup de Jean-Jacques Annaud. Outre l’accord de coproduction, l’Aide aux cinémas du monde, gérée par le CNC et l’Institut français, accompagne les cinéastes chinois pour incarner leurs visions. Depuis qu’elle a été créée, six films ont pu voir le jour, dont le premier film de Fei Song Peng Underground Fragrance, dernièrement parmi les sélections de la Mostra de Venise. » (Fleur Pellerin, ministre de la culture)



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait