Les Échos s’intéressent à une séance qui s’est tenue à l’Autorité de la concurrence, opposant Google et les éditeurs de presse français. Ces derniers réclament au géant américain une rémunération pour l’indexation de leurs articles sur le moteur de recherche, conformément à la loi votée sur les « droits voisins » l’an dernier.

Après le refus de Google, les éditeurs avaient déposé des plaintes et obtenu que la négociation soit limitée à une durée comprise entre trois et six mois. Selon des informations obtenues par le quotidien, les services d’instruction de l’Autorité de la concurrence auraient, durant l’échange d’hier, donné raison aux éditeurs de presse en considérant « qu’il ne pouvait être exclu que Google ait abusé de sa position dominante vis-à-vis d’eux ».

Le géant américain avait en effet proposé aux éditeurs soit de renoncer au paiement, soit d’enlever les courts extraits et illustrations de leurs articles en ligne. Un « non-choix » pour les éditeurs qui ont rappelé durant la séance que Google assurait 50 % de leur audience.

La décision finale de l’Autorité devrait intervenir « dans les prochains jours ».

Lire l’article complet de Fabienne Schmitt sur le site des Échos.

.