Depuis 2010, parmi les nouveaux métiers répertoriés par Pôle emploi, sept sur dix appartiennent au domaine du numérique, un secteur qui recrutera 191 000 personnes d’ici 2022, a déclaré mardi la ministre du travail Myriam El Khomri. À ce jour, 50 000 postes dans ce secteur sont non pourvus…

Vanessa LUDIER avec AFP

« Sur 149 nouveaux métiers apparus depuis 2010, tels qu’ils sont recensés par le référentiel ROME de Pôle emploi, 105 appartiennent au domaine du numérique », soit 70,5 %, a dit la ministre, selon le texte de son discours en ouverture des Rencontres de l’Emploi, un colloque organisé par Pôle emploi.

En France, « 50 000 postes sont non pourvus dans le secteur du numérique et 191 000 postes seront à pourvoir d’ici 2022 », a-t-elle ajouté.

« Parler du numérique et d’emploi, c’est souvent faire peur, car chacun pense aux emplois qui seraient menacés […] ou aux secteurs d’activité qui seraient +ubérisés+ », a admis la ministre.

Mais « la loi travail a posé les bases de protections inédites », a-t-elle assuré, citant le droit à la déconnexion, le compte personnel d’activité, censé permettre à ceux qui en ont besoin de se former, et la nouvelle obligation des plate-formes comme Uber de verser des cotisations formation et accidents du travail pour leurs collaborateurs.

Myriam El Khomri a aussi vanté les mérites du label Grande École du numérique, lancé fin 2015 par le gouvernement, qui « rassemble un réseau de 171 formations sur l’ensemble du territoire » et bénéficie à « 4 000 jeunes ».