Les instruments de musique peuvent voyager librement : l’exemption pour les instruments de musique contenant des Dalbergia est entrée en vigueur aujourd’hui. Un soulagement et une victoire pour tous les artisans et musiciens, selon la Chambre syndicale de la facture instrumentale (CSFI).

En août dernier, Genève accueillait la CoP18 de la Convention sur le commerce international des espaces de faune et de flore sauvages (CITES) menacées d’extinction. À cette occasion, le célèbre bois de luxe du genre palissandre, comme le Dalbergia, a été soumis à de nouvelles réglementations : tout passage de frontières doit être validé par la CITES. Une exception : les instruments de musique.

Cette exemption pour les instruments de musique contenant des Dalbergia est entrée en vigueur hier, soit quatre-vingt-dix jours après l’adoption de l’amendement à Genève. « C’est une excellente nouvelle, très attendue par l’ensemble du secteur musical mondial !
 », se réjouit la Chambre Syndicale de la Facture instrumentale (CSFI) dans un communiqué daté du 26 novembre 2019.

S’il y a encore des pays pour lesquels un document CITES sera encore requis quelque temps, afin qu’ils puissent retranscrire les décisions dans leur réglementation, la joie est bel et bien là, tant pour les luthiers que pour tous les interprètes qui tournent dans le monde.

« Cela signifie que les instruments de musique finis, de même que les accessoires et parties d’instruments finis contenant des Dalbergia pourront désormais passer les frontières sans document CITES, précise le communiqué. Cette exemption vaut pour l’ensemble des espèces de Dalbergia à l’exception du Dalbergia nigra (palissandre de Rio classé à l’annexe I CITES) et pour trois espèces de guibourtia. »

Mais précise la CSFI, « le commerce de ces bois sous leurs formes brute et sciée est toujours soumis à des déclarations CITES, ce qui est une garantie indispensable à la durabilité et à la préservation de ces espèces.
 Le monde des instruments de musique est fermement engagé pour être acteur d’une utilisation raisonnée de la ressource et participer activement à la lutte contre la déforestation ! »

.