Les ventes de chansons ont de nouveau progressé avec vigueur en 2017 aux États-Unis, profitant de l’essor des services d’écoute en flux, a annoncé mercredi le cabinet spécialisé BuzzAngle Music. La consommation musicale totale a progressé de 12,8 % en volume l’an dernier dans le plus important marché mondial, triplant la hausse de 4,2 % enregistrée l’année précédente.

[avec AFP]

Les services de streaming à la demande, sous l’impulsion du groupe suédois Spotify, ont rapidement pris le dessus sur les téléchargements opérés à partir des plateformes comme iTunes qui avaient révolutionné l’industrie musicale il y a quelques années.

Ainsi, selon BuzzAngle Music, près de trois fois plus de chansons ont été écoutées en moyenne en streaming chaque jour aux États-Unis (1,67 milliard) que la totalité des morceaux téléchargés sur l’ensemble de l’année (563,7 millions). La croissance du seul streaming musical a bondi de plus de 50% sur un an. Selon le cabinet, plus de 80% des écoutes en streaming ont émané de sites par abonnement.

Réserves

Mais tout n’est pas rose : de nombreux artistes se plaignent de ne recevoir qu’une petite portion des bénéfices dans ce nouvel échiquier.

Wixen Music Publishing, qui détient notamment les droits de Neil Young et The Doors, a lancé la semaine dernière des poursuites contre Spotify réclamant 1,6 milliard de dollars. L’éditeur affirme que la firme suédoise n’a pas requis les autorisations nécessaires pour constituer son catalogue de 30 millions de chansons.