Face aux problématiques et hésitations concernant le tenue du Festival d’Avignon 2020, le Syndicat national des metteurs en scène (SNMS) a adressé un courrier au ministère de la Culture, que Profession Spectacle reproduit en intégralité ci-dessous.

Communiqué

.
Paris, le 30 mars 2020

Monsieur le Ministre,

Dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 traversée par notre pays et compte tenu du confinement qui vient d’être prolongé jusqu’à la mi-avril, je tiens à vous exprimer toute ma solidarité pour ce moment difficile que traverse notre pays et plus largement notre planète.

Je me permets, au nom du Syndicat National des Metteurs en Scène que je préside, d’appeler votre attention au sujet de la tenue du festival d’Avignon.

En effet, de nombreux membres du syndicat sont concernés par le festival : qu’ils soient metteures et metteurs en scène, porteurs de projets, responsables artistiques de compagnies, ils concernent, autour des spectacles qu’ils envisagent de présenter cet été au festival, de nombreuses autres personnes. Ce sont autant d’équipes techniques, administratives et de structures de production, théâtres, collectivités, qui sont impliqués directement dans cet événement majeur du théâtre français. Je me fais ici le relais des légitimes inquiétudes de mes collègues. Il me semble crucial d’évaluer autant l’impact sanitaire du festival à venir sur l’accueil du public et des équipes, que de mesurer les investissements déjà réalisés par les compagnies qui présentent un spectacle cet été dans la cité des Papes.

C’est pourquoi je vous saurais gré de bien vouloir me communiquer des précisions relatives d’une part, à la question du maintien du festival d’Avignon et, le cas échéant, aux modalités techniques de prise en charge des répercussions économiques engendrées par tout aménagement de la tenue de celui-ci.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de mes très respectueuses salutations.

Guy-Pierre COULEAU
Président

Source : SNMS

.

Suivre toute l’actualité sur les arts face au coronavirus.

.