fbpx

Sélectionner une page

Festival d’Avignon – “Multiple-s” de Salia Sanou : un geste d’une infinie douceur

Festival d’Avignon – “Multiple-s” de Salia Sanou : un geste d’une infinie douceur
Publicité

En trois dialogues, Salia Sanou et ses partenaires s’engagent dans une brèche rare, celle d’une grande humilité et d’une incroyable générosité. Pas de grand sermon ou de discours fleuve, seul l’humain, et le dialogue qu’il peut créer avec son environnement proche, est au cœur de ce spectacle : un geste d’une infinie douceur, une lueur d’espoir, de bienveillance et d’amour.

À l’occasion du festival d’Avignon, Salia Sanou offre – et il est bien question dans ce cas d’un véritable don – une pièce composée de trois face-à-face dans la Cour minéral de l’université d’Avignon. Le premier dialogue se nomme De beaucoup de vous, avec Germaine Acogny, « la grande dame de la danse africaine » ainsi que Salia Sanou l’appelle dans un de ses entretiens ; cette partie ouvre un vaste champ sur la transmission et un imaginaire puissant autour de la relation mère-fils.

Ensuite, dans De vous à moi, une rencontre entre le texte et la danse avec Nancy Huston, écrivaine, explore avec subtilité et poésie la question du déracinement. Avec Babx, créateur de la musique des deux premiers duos, au piano et à la voix dans ce dernier duo, l’atmosphère de la cour de l’université frôle l’état méditatif : les paroles caressent les murs jusqu’aux rangées de sièges remplis. À deux, ils finissent par jouer avec les rythmes et avec la musicalité de leur propre corps.

À la recherche du temps perdu

La notion de temps devient flou à l’intérieur de chaque rencontre, bien qu’elle soit inexorablement vouée à prendre fin. Ce temps s’étire parfois, s’étiole, se resserre, il devient non-linéaire, loin du tumulte des rues avignonnaises. Le regard des spectateurs, posé sur la scène, peut dans le même temps s’ouvrir sur d’autres mondes, où chacun est libre d’y glisser ses expériences personnelles.

La scénographie joue également un rôle central ; elle est épurée mais permet de développer un espace-temps particulier, en communion avec les personnes au plateau, avec le public et les éléments de l’environnement. Grâce à trois éléments scéniques — le sol blanc, où toute matière imaginée peut se déposer, les barres de néons mobiles, tantôt fenêtre ouverte ou cage refermée, et le plateau tournant, reflet de la Terre qui tourne —, l’imaginaire peut se développer et s’étendre au cœur des espaces vides laissés aux rêves de chacun et chacune.

Une invitation au sacré

À l’heure des injonctions à la productivité, au gain de temps et d’espace, Salia Sanou parle avec le cœur et le corps, il parle et danse d’humain à humain, mais aussi en lien avec les éléments qui l’environnent. En invitant à l’échange, à la douceur, à l’amour, il assoit un besoin vital dans un monde réglé par les machines et par le rythme régulier de la trotteuse des montres. Il ancre ainsi, avec ses partenaires et amis, un spectacle qui défend un engagement dans le « sacré », au sens de respect absolu de tout être sensible. La magie se crée alors d’elle-même, dès que les corps s’accordent en invoquant ce sacré caché en chacun de nous et autour de nous. Multiple-s cristallise une urgence à se connecter sensiblement grâce à l’art, grâce aux relations et aux corps, et se transforme en un voyage, une traversée, une grande page de poésie qui éclot sous nos yeux.

La fréquence des vibrations qui émane de ce plateau est finalement si puissante et si fine qu’il est presque impossible de la décrire précisément avec de simples mots. Seule la présence d’un corps sentant est nécessaire pour comprendre. Ce qui se passe est proche de l’indicible ; cela passe par les pores de la peau, au cœur des oreilles et au creux de la rétine.

Le chorégraphe et ses partenaires s’engagent dans une brèche rare avec Multiple-s : cette capacité d’offrir une œuvre chorale transdisciplinaire d’une grande humilité et d’une incroyable générosité. Ils proposent un spectacle d’une infinie douceur, une lueur d’espoir, de bienveillance ; en substance un véritable message d’amour. Il y a des phrases qui marquent lors d’un spectacle, une phrase parmi tant d’autres, mais une qui résonne encore longtemps après…

« Le soleil se lève à l’est, à l’ouest rien de nouveau, tout est couché. »

Vincent PAVAGEAU



SPECTACLE : MULTIPLE-S

Création : De beaucoup de vous en septembre 2018 au Mans / De vous à moi en mai 2018 à Castelnau-le-Lez / Et vous serez là en juin 2019 à Bruxelles
Durée : 1h20
Public : à partir de six ans

Conception & Chorégraphie : Salia Sanou
Avec : Salia Sanou, Germaine Acogny, Nancy Huston & Babx
Musique : David Babin, alias Babx
Scénographie : Mathieu Lorry-Dupuy
Lumière : Marie-Christine Soma
Régie générale : Rémy Combret
Régie lumière : Éric Corlay
Direction de production : Stéphane Maisonneuve

Crédits photographiques : Christophe Raynaud de Lage / Festival d’Avignon
.



OÙ VOIR LE SPECTACLE ?

Spectacle vu le 7 juillet au dans la Cour minérale de l’université d’Avignon.

  • 7 au 14 juillet : Avignon – Festival d’Avignon – Cour minérale de l’université
  • 16 octobre : Floirac – Festival International des Arts de Bordeaux Métropole
  • 21 et 22 janvier : Chambéry – Malraux scène nationale Chambéry Savoie
  • 30 et 31 janvier : Castelnau-le-Lez – Le Kiasma – Saison Montpellier danse
  • 4 et 5 février : Strasbourg – Pôle Sud
  • 28 mars : Cognac – L’Avant-scène
  • 31 mars : Niort – Le Moulin du Roc Scène nationale
  • 12 mai : La Roche-sur-Yon – Le Grand R Scène nationale
  • 15 mai : Brive – L’Empreinte Scène nationale
  • 23 mai au 4 juin : Paris – Chaillot Théâtre National de la Danse

Toutes les dates des spectacles : tournée de la compagnie

.

Multiple-s de Salia Sanou (crédits : Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon)



Découvrir toutes nos critiques de spectacles



 

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !