fbpx

Sélectionner une page

Filmatique : le cinéma indépendant a sa plate-forme made in USA

Filmatique : le cinéma indépendant a sa plate-forme made in USA
Publicité

Une nouvelle plate-forme de streaming en ligne vient de voir le jour aux Etats-Unis, et plus précisément à New Yok City. L’enjeu ? Proposer des œuvres cinématographiques issue de la production indépendante au grand public, films d’auteurs reconnus comme premiers longs-métrages de jeunes talents. À l’initiative du projet, trois compères qui se connaissent bien : Ursula Grisham, Lorenzo Fiuzzi et Melinda Prisco. Et une même envie de susciter le débat…

Les plates-formes cybernétiques sont sans nul doute l’une des plus grandes lames de fond du cinéma indépendant du XXIe siècle. En France, nous ne pouvons que souligner la formidable initiative lancée dans le monde documentaire avec la création de Tënk, première plate-forme VOD exclusivement dédiée à ce genre si créatif. Aux États-Unis également, nous assistons à un investissement progressif d’internet par les artistes indépendants.

Un instrument de débats et de transformation sociale

Filmatique en est le dernier fruit. À l’origine du projet, trois collaborateurs qui se connaissent bien : Ursula Grisham, Lorenzo Fiuzzi et Melinda Prisco. L’Américaine Ursula Grisham est scénariste, réalisatrice et cofondatrice de Tequila Mockingbird Films ; l’Italien Lorenzo Fiuzzi est comédien et producteur ; l’Italo-hongroise Melinda Prisco est productrice de films indépendants à New York. Ce qui les réunit – notamment – est le long-métrage Florence, Yesterday, écrit et réalisé par la première, interprété par le second, produit par la troisième.

Leur intuition est de proposer un lieu en ligne qui permette à tous ceux qui le souhaitent de voir des films contemporains de qualité, y compris ceux qui sont sous-représentés dans l’industrie du cinéma : « En se concentrant sur le cinéma comme instrument de débats et de transformation sociale, expliquent les fondateurs, Filmatique s’est fixée comme ligne directrice d’étendre l’audience des films et d’informer le public concernant des communautés qui sont rarement représentées dans le cinéma commercial ».

 

Un film et de nombreux bonus chaque semaine

Chaque jeudi, une œuvre est ajoutée au répertoire, accompagnée d’un contenu éditorial constitué d’une interview exclusive du réalisateur, d’images de tournage et d’éventuels essais critiques sélectionnés « afin de susciter le débat autour de films qui sont socialement, politiquement et culturellement pertinents ». En parallèle, la plate-forme met à disposition des débats qui se déroulent lors de festivals internationaux, des interviews de personnalités connues ou émergentes du cinéma mondial, ainsi des reportages hebdomadaires sur les manifestations cinématographiques.

Parmi les films déjà en ligne sur le site : La BM du Seigneur de Jean-Charles Hue (France), Modris de Juris Kursietis (Lettonie), Lawrence Anyways de Xavier Dolan (Canada), Red Amnesia de Wang Xiaoshuai (Chine), Line of Credit de Salomé Alexi (Georgie), L’Éveil d’Edoardo de Duccio Chiarini (Italie)… De quoi, déjà, passer quelques belles soirées !

Lancée le 3 novembre dernier, la plate-forme propose un premier mois en libre accès, puis une mensualité de 4,95 dollars par mois.

Brice WATTEZ

(Correspondant Amérique du Nord)

Photo de Une : Laurence Anyways, Xavier Dolan (2012)

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !