fbpx

Sélectionner une page

Géants du numérique : la taxe « à la française » adoptée malgré la « menace » américaine

Géants du numérique : la taxe « à la française » adoptée malgré la « menace » américaine
Publicité

Inspirée d’un projet européen avorté, une taxe « à la française » sur les géants du numérique a été adoptée jeudi au Parlement, sur fond de tensions avec les États-Unis qui menacent la France de représailles.

Après un ultime vote à main levée du Sénat, la France est « le premier État à introduire en Europe une taxation » des Gafa (Google, Amazon, Facebook et Apple) et autres Meetic, Airbnb, Instagram ou encore Criteo, a affirmé le ministre de l’économie Bruno Le Maire.

Décidé à faire pression, Washington avait annoncé la veille avoir lancé une enquête sur les effets de cette taxe mise en place unilatéralement par la France dans l’attente d’un accord au niveau international. En fonction des conclusions auxquelles elle aboutit, cette enquête pourrait entraîner des mesures de représailles.

La « taxe Gafa à la française » vise concrètement les entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires sur leurs activités numériques de plus de 750 millions d’euros dans le monde, dont 25 millions d’euros pouvant être rattachés à des utilisateurs localisés en France. Mais cette solution unilatérale a vocation à n’être que temporaire, dans l’attente d’un accord au niveau mondial.

L’idée de la taxe à la française est d’imposer les géants du numérique à hauteur de 3 % du chiffre d’affaires réalisé en France notamment sur la publicité ciblée en ligne, la vente de données à des fins publicitaires et la mise en relation des internautes par les plates-formes.

avec AFP



 

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !