fbpx

Sélectionner une page

12 juillet 1880 : Puccini réussit sa messe et son examen

12 juillet 1880 : Puccini réussit sa messe et son examen
Publicité

Instant classique – 12 juillet 1880… 139 ans jour pour jour. On l’appelle Messa di gloria et elle est d’ailleurs connue sous ce nom. Et pourtant, ce n’est pas du tout sous ce titre pompeux que Giacomo Puccini l’a conçue.

D’abord, cette fameuse messe intégrait un motet et un credo écrits deux ans auparavant et qui lui avaient valu un certain succès. Le jeune compositeur (vingt-deux ans) complète ces deux morceaux avec plusieurs numéros pour obtenir une messe pour trois solistes hommes, chœur et grand orchestre. Il présente ce qui constitue son œuvre jusqu’alors la plus ambitieuse de sa vie pour son examen de sortie du conservatoire. Derrière l’application de l’élève percent déjà bien des traits qui feront le génie de demain.

La messe est créée le 12 juillet 1880 pour la San Paolino, patron de Lucca, ville natale du compositeur. Puccini en était légitimement très fier. Pourtant, même s’il en a réutilisé certains passages (dont le Kyrie ou l’Agnus Dei dans ses opéras Edgar et Manon Lescaut), il ne l’a jamais publiée. La messe entière a donc été longtemps oubliée, jusqu’à ce que le manuscrit soit redécouvert par le père Dante del Fiorentino à Lucca, après la Seconde Guerre mondiale. Ce n’est qu’après 1950 qu’elle connaîtra sa seconde exécution intégrale.

C’est une œuvre d’une grande élégance, pleine de paix et de sérénité, comme en témoigne l’Agnus Dei final, pièce délicieuse et très douce qui clôture l’œuvre dans un souffle lumineux et sans aucune pompe, et que j’ai choisi comme très court extrait. En l’écoutant, on se demande bien pour quelle raison l’éditeur de 1951 a choisi le titre ostentatoire qui ne l’a depuis jamais quittée…

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



 

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !