Select Page

La magique sagesse des contes opère toujours

La magique sagesse des contes opère toujours
Advertisement

[vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][vc_column_text]

affiche tour net

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]Quand l’imaginaire de notre enfance croise la créativité de Pascal Arbeille, servie par deux jeunes et talentueux comédiens, nous embarquons pour l’un de ces tours qui nous en laisse conter. Un plaisir à partager en famille.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][cq_vc_imageaccordion images= »8379,8382,8377,8378,8380,8381″ isresize= »yes »][/cq_vc_imageaccordion][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Il était une fois un spectacle enchanté qui faisait le tour de notre enfance, ravivant les cendres de notre mémoire endormie. Pendant 55 minutes, les souvenirs surgissent un à un, comme autant de fragments épars recueillis dans la précieuse malle de notre passé. Ils se croisent et se fondent forcément un peu, puisqu’ils reviennent du lointain : la Belle au bois dormant devient la Princesse au petit pois sous le baiser du marquis de Carabas, tandis que Sinbad le marin est l’humain sauvé par la petite sirène…

Une mise en scène créative, au rythme soutenu

Adèle Frantz et Ivan Mader sont les passeurs de ces récits intemporels, que nous qualifions de légendaires pour ne pas voir, bien souvent, qu’ils contiennent une vérité qui nous dépasse. Ils interprètent deux enfants, un frère et une sœur, qui, capturés par une sorcière, tentent de la maintenir éveillée pour ne pas la voir se transformer en ogre et les dévorer. Leur créativité est alors sans limite, renforcée par le jeu grandiloquent, généreux et particulièrement drôle d’Adèle Frantz : les histoires, les masques, les costumes, les fautes (volontaires) de français et les chansons se succèdent à un rythme effréné. Ils nous entraînent d’un monde à l’autre, parfois un peu vite et avec un jeu de lumières manquant encore de subtilité, parcourant en moins d’une heure une trentaine de contes extraits de la sagesse universelle.

Nous rêvons, rions, marchons à leur suite, gagnés par leur combat contre le sommeil nocturne, cette heure du loup – et de la sorcière – qui ravive nos peurs et laisse jaillir les angoisses intimes. Le moindre élément du décor devient féerie scénique, du simple nez rouge à la vasque devenue fontaine. L’imagination du metteur en scène, Pascal Arbeille, n’est jamais prise en défaut. L’imposante malle à l’avant-plan laisse soudain jaillir, tel un théâtre de marionnettes, de nouveaux personnages, soulignés par les beaux masques conçus par le sculpteur Yohan Chemmoul.

Une sagesse à transmettre aux enfants

L’une des réussites de ce spectacle enchanté tient à la complémentarité entre les deux comédiens. Ce qui frappe d’emblée le spectateur est la disparité physique entre eux : Adèle Frantz est très grande, tandis qu’Ivan Mader est petit. Plutôt que de l’ignorer maladroitement, ils en usent à leur avantage, par l’une ou l’autre réplique mordante et par diverses situations cocasses qui provoquent immanquablement le rire. Ces deux-là se connaissent indéniablement bien, jusqu’à leurs voix qui se conjuguent harmonieusement lorsqu’ils entonnent une délicieuse comptine.

À écouter et regarder les deux jeunes comédiens, nous comprenons que les contes immémoriaux nous en disent davantage sur notre identité que tous les débats politiques, parce qu’ils s’inscrivent dans les racines de l’humanité : ils lézardent notre imaginaire pour y faire pénétrer le rêve, pour tisser des fils d’argent de nos babillages enfantins à nos certitudes d’adulte.

À la question « que voulons-nous transmettre à nos enfants ? », L’instant avant l’aube et la Compagnie Avanti répondent : la sagesse bienheureuse des contes, celle que le grand écrivain auvergnat Henri Pourrat recueillait, tradition orale après tradition orale, comme un « trésor ». Après ce Tour des contes… en 55mn chrono, nous leur donnons raison.

Le Tour des Contes est la preuve que les spectacles de l’enfance peuvent mêler à la fois le plaisir léger et la transmission sérieuse.

Pierre MONASTIER

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »Casting » title_align= »separator_align_left » color= »custom » border_width= »8″ accent_color= »#dd0000″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][cq_vc_profilepanel headerimage= »8386″ resizeheaderimage= »yes » avatartype= »icon » avataricon= »entypo » icon_entypo= »entypo-icon entypo-icon-user » avatariconsize= »20″ avatarbackgroundcolor= »#dd0000″ avatarsize= »50″ avatarposition= »middle » captiontitle= »Pascal Arbeille » elementshape= »square »]Metteur en scène[/cq_vc_profilepanel][/vc_column][vc_column width= »1/3″][cq_vc_profilepanel headerimage= »8383″ resizeheaderimage= »yes » avatartype= »icon » avataricon= »entypo » icon_entypo= »entypo-icon entypo-icon-user » avatariconsize= »20″ avatarbackgroundcolor= »#dd0000″ avatarsize= »50″ avatarposition= »middle » captiontitle= »Adèle Frantz » elementshape= »square »]Comédienne[/cq_vc_profilepanel][/vc_column][vc_column width= »1/3″][cq_vc_profilepanel headerimage= »8385″ resizeheaderimage= »yes » avatartype= »icon » avataricon= »entypo » icon_entypo= »entypo-icon entypo-icon-user » avatariconsize= »20″ avatarbackgroundcolor= »#dd0000″ avatarsize= »50″ avatarposition= »middle » captiontitle= »Ivan Mader » elementshape= »square »]Comédien[/cq_vc_profilepanel][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »Dossier technique » title_align= »separator_align_left » color= »custom » border_width= »8″ accent_color= »#dd0000″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Avis technique

Ce spectacle familial a plus d’un effet dans sa malle : il s’adapte aussi bien aux salles qu’à une représentation en plein air. L’espace de jeu minimum n’étant que de 4mx4m, il est par ailleurs facilement accessible pour les théâtres à petite capacité. Nul besoin d’un technicien pour la mise en place du décor, constitué principalement de petits objets ; seule la présence d’un régisseur est utile en salle, pour les effets sonores et lumineux. Dans la perspective d’une transmission des contes dans les écoles, nous recommandons, outre leur spectacle, la proposition qu’ils font de temps de rencontres et d’ateliers de découvertes théâtrales et musicales avec les enfants, en amont ou en aval de la représentation.

Informations pratiques :

  • Spectacle familial à partir de 5-6 ans.
  • Prix de cession : 1500 € TTC.
  • Deux comédiens et éventuellement le metteur en scène : voyage et défraiements à prévoir.
  • Site Internet : www.linstantavantlaube.fr
  • Contacts : Carmelinda Bruni au 06 66 77 54 96 ou carmelindabruni[@]linstantavantlaube.fr

Télécharger le Dossier de presse et la Fiche technique.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][vc_text_separator title= »The End » color= »custom » border_width= »8″ accent_color= »#dd0000″][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row]

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait