Capitale de la culture en 2022, Esch-sur-Alzette – avec 11 communes luxembourgeoises et 8 françaises – investit 50 millions d’euros pour un total de 130 projets, dont près d’un tiers est lié au spectacle vivant.

Le moins que l’on puisse affirmer, c’est que la capitale du Minett – Terres rouges en français – a de la ressource ! Quelque quatre années après la fermeture de ses hauts fourneaux, à la fin des années 1990, Esch-sur-Alzette se lance déjà dans un projet d’urbanisme, sur les décombres encore chauds de l’industrie sidérurgique. Le quartier dit de Esch-Belval accueille aujourd’hui la première université publique du Luxembourg, fondée en 2003, la Rockhal, un des acteurs fondamentaux du spectacle vivant luxembourgeois, ou encore un cinéma de 1 500 places… et ce, au milieu des anciennes usines !

Cette petite ville luxembourgeoise limitrophe de la France compte environ 35 000 habitants et plus de cent nationalités… « Ici, on vit l’Europe au quotidien ! », aime à le rappeler Françoise Poos, directrice du programme culturel de Esch 2022.

Une nomination bien méritée

Esch 2022 ? Esch-sur-Alzette – accompagnée de dix-neuf communes, dont onze luxembourgeoises et les huit françaises liées à la communauté de communes du Pays Haut Val d’Alzette* – a été choisie comme capitale européenne de la culture pour l’année 2022. « C’est un grand honneur !, s’enthousiasme Françoise Poos. Mais aussi une reconnaissance de notre engagement pour l’art sous toutes ses formes depuis des années. »

La vitalité de Esch est effectivement manifeste dans ses nombreux édifices dédiés à la culture : le théâtre municipal, le conservatoire de musique, la Kulturfabrik – ancien abattoir transformé en centre culturel –, ainsi que le récent centre de musique amplifiée, la Rockhal. Le programme d’Esch 2022 souhaite faire corps avec le dynamisme et les projets d’urbanisme et de vivre ensemble de la ville. Sa devise, Remix Culture, se déclinera en quatre thématiques : Remix Yourself, Remix Nature, Remix Art et Remix Europe. « Nous vivons une période de grande transformation, explique Françoise Poos. Nous voulons profiter de cette nomination pour nous projeter dans l’avenir grâce à la culture, en nous appuyant sur l’histoire de cette région au cœur de l’Europe, qui évolue vers une société de l’information. »

L’association organisatrice, Esch 2022, tient ainsi à contribuer « aux grands débats qui nous touchent aujourd’hui un peu partout dans le monde » : identité, développement durable, perspectives européennes. L’art s’inscrit dans cette dynamique. « Il ne s’agit pas de faire de l’art pour l’art uniquement, mais de montrer comment il peut apporter des solutions, créer des espaces de dialogue ou encore des visions pour un futur ensemble, avec le public », précise la responsable du programme culturel.

Créer un projet sociétal fondé sur l’inclusion, la participation et la durabilité innerve tout cet immense projet culturel. Pour la réalisation de ce projet ambitieux, les dix-neuf communes participant au programme, ainsi que le ministère de la Culture luxembourgeois, mobilisent cinquante millions d’euros pour un total de cent trente projets.

Invité d’honneur : le spectacle vivant !

Avec ses nombreux sites consacrés au spectacle vivant, la région lui prévoie une place importante dans sa programmation : un tiers des projets lui sera consacré aux côtés d’ateliers pédagogiques et de visites guidées.

Sur le site de Belval, trois scènes seront actives, dont le Socle C – vestige du troisième haut fourneau – qui accueillera divers événements : le concert du trio de jazz luxembourgeois Reis Demuth Wiltgen proposera par exemple une immersion synesthésique avec des projections à 360°. « Le public pourra être totalement plongé dans un univers musical et audiovisuel, au cœur de cette scène naturelle et intimiste », se réjouit Françoise Poos. La Rockhal sera évidemment au cœur du dispositif, en proposant des concerts de musique électronique en résonance avec la grande exposition sur les arts numériques prévue sur le site.

Chaque commune développant ses propres partenariats, un focus mensuel est naturellement prévu sur chacune d’entre elles. Villerupt, côté français, verra par exemple son festival de musique italien augmenté d’un projet avec la Philharmonie Luxembourg autour des musiques de film.

Plusieurs partenariats avec des acteurs français ont été retenus de l’appel à projet lancé en 2019. Le Théâtre national de Strasbourg proposera notamment un spectacle jeune public sur le théâtre de demain, avec des ateliers et des restitutions pour des lycéens. Le Nest, centre dramatique national de Thionville, présentera une œuvre sur les migrations quotidiennes frontalières.

Une place toute particulière est réservée à la compagnie KompleX KapharnaüM de Villeurbanne, bien connue pour sa recherche artistique à l’intérieur de l’espace public urbain. À l’issue d’une collaboration de près de deux ans, dont une résidence digitale en décembre dernier, elle inaugurera la programmation lors de la cérémonie d’ouverture de la capitale européenne, le 26 février 2022.

Porter l’avenir

Ces projets sont porteurs d’avenir dans le contexte actuel, ce dont les acteurs du monde culturel ont bien besoin. « Dans cette période de pandémie globale, tous les projets peuvent donner un vrai élan à toute la communauté culturelle, gage Françoise Poos. À notre échelle, nous espérons qu’ils seront une contribution au développement culturel de la région, mais aussi économique. La culture est un facteur de développement économique, on l’oublie trop souvent. Elle est importante à tous les niveaux. »

Il va sans dire que la petite équipe – une sizaine de personnes – qui constitue le noyau organisateur de cette année 2022 à Esch-sur-Alzette se démène aujourd’hui pour que, en dépit de la crise sanitaire qui entraîne bien des obstacles, ces cent trente projets voient le jour de part et d’autre de la frontière.

Pauline ANGOT

.
*
Les villes luxembourgeoises, outre Esch-sur-Alzette, sont Bettembourg, Differdange, Dudelange, Esch-sur-Alzette, Mondercange, Käerjeng, Kayl, Pétange, Rumelange, Sanem, Schifflange. Côté français, il s’agit de la communauté de communes du Pays Haut Val d’Alzette qui regroupe Audun-le-Tiche, Aumetz, Boulange, Ottange, Rédange, Russange, Thil et Villerupt.

.
En savoir plus : Esch 2022

.



Photo à la Une : Esch Belval (©Emile Hengen)