L’Eure, le Loiret, la Moselle, les Vosges, la Guadeloupe, la Martinique, La Réunion et la Guyane sont des territoires prioritaires.

[Écho de la presse]

La ministre de la culture, Françoise Nyssen, a présenté, jeudi 29 mars à la Grande Halle de La Villette, à Paris, le plan « Culture près de chez vous », qui vise à mieux « irriguer » les territoires les moins dotés en matière artistique et culturelle. Son grand principe : aller à la rencontre des publics par l’itinérance.

« Dans la lutte contre l’inégalité de l’accès à la culture, on a baissé les prix, jusqu’à la gratuité. Beaucoup d’efforts sur les barrières financières ont été faits, et ils n’ont pas servi à rien, mais cela ne suffit pas. La décentralisation était nécessaire, mais ça ne suffit pas. La ségrégation culturelle passe aussi par des inégalités géographiques », déclare Mme Nyssen. « Les droits culturels ne sont pas des droits accessoires, il faut faire vivre la culture loin des dorures », affirme-t-elle, volontariste.

Soulignant que l’action du ministère reste fortement parisienne, francilienne et urbaine, avec quelque 139 euros dépensés par habitant et par an, contre 15 euros en région, elle annonce des « mesures pour aller là où nous ne sommes pas, malgré une soif de culture ».

Le ministère a cartographié les équipements culturels publics par bassin de vie, afin d’identifier les « zones blanches du service public culturel », c’est-à-dire là où il y a moins d’un équipement culturel public pour 10 000 habitants. Le ministère en fera des « territoires culturels prioritaires », vers lesquels seront déployés « de nouveaux moyens au service d’une politique publique de circulation des artistes et des œuvres ». Au nombre de 86, ces « territoires culturels prioritaires » sont pour moitié concentrés dans huit départements : l’Eure, le Loiret, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, la Moselle, les Vosges et La Réunion.

Lire l’article complet d’Emmanuelle Jardonnet sur le site du journal le Monde.