Select Page

« O Grande Circo Místico » : cent ans de multitude

« O Grande Circo Místico » : cent ans de multitude
Advertisement

Une impératrice soi-disant vierge (Catherine Mouchet) et un docteur cardiaque (Antonio Fagundes) ont un fils, Fred (Rafael Lozano), qui, à la mort de son père, décide avec son héritage d’acheter un cirque à Beatriz (Bruna Linzmeyer), la femme qu’il aime.

O Grande Circo Místico, AfficheCharlotte (Marina Provenzzano), la fille de Fred et de Béatriz, mariée à un Français volage, Jean Paul (Vincent Cassel), a deux jumeaux, Oto (Juliano Cazzare) et Clara (Flora Diegues). Oto tombe sous le charme d’une actrice de cabaret héroïnomane, Lily Braun (Luzia Mariani) dont il a une fille trapéziste, Margarete (Mariana Ximenes) qui veut consacrer sa vie à Dieu. Mais Margarete, contrainte au mariage avec Ludwig (David Ogrodnik), tombe enceinte de deux jumelles après avoir été violée. Tandis que l’entreprise familiale tombe en faillite, Margarete décide de se venger.

C’est l’histoire incroyable mais vraie d’un policier noir qui, au début des années soixante-dix infiltra le Ku Klux Klan. L’histoire est d’ailleurs si incroyable qu’on a du mal à y croire : pourquoi avoir confié cette mission à deux agents, avec le risque que les propos qu’ils tiennent au téléphone et sur le terrain ne divergent, plutôt qu’à un seul ? Mais on surmonte vite ses réticences pour se laisser entraîner dans ce polar bon enfant qui rappelle Starsky et Hutch et les comédies satiriques des frères Coen.

Vous n’avez pas tout suivi ? Pas grave ! Moi non plus… même si j’ai mis une bonne demi-heure à reconstituer patiemment l’histoire sur cinq générations depuis le début du vingtième siècle jusqu’à celui du vingt-et-unième du cirque acheté par Fred Kieps telle qu’elle est nous est racontée par Célavi, un monsieur Loyal sur lequel les années qui passent semblent ne pas avoir prise.

Danny Diegues est un géant du cinéma brésilien, l’un des fondateurs du Cinéma Novo dans les années soixante. Sa renommée a valu à son dernier film une projection spéciale au festival de Cannes. Mais hélas O Grande Circo Mistico y est passé inaperçu. C’est que le spectateur occidental, même s’il a lu Cent ans de solitude et aime son réalisme magique, n’est pas habitué à une telle profusion, à une telle exubérance. Le scénario du film, que j’ai péniblement essayé de résumer, nourrirait sans peine plusieurs saisons d’une série à succès.

Sans doute O Grande Circo Mistico peut-il se voir comme une métaphore de la création artistique, voire comme une fresque du Brésil contemporain. Mais le film, qui dure seulement une heure et quarante-cinq minutes, est si rempli de personnages, d’histoires, de destins contrariés qu’on nous présente à une telle vitesse, comme si le temps manquait pour les raconter calmement, qu’on frise vite l’overdose ou pire l’ennui.

Tony PARODI



  • Sortie : 22 août 2018
  • Genre : drame
  • Classification : tous publics
  • Avec Vincent Cassel, Jesuíta Barbosa, Rafael Lozano, Bruna Linzmeyer, Catherine Mouchet
  • Scénario : George Moura, Carlos Diegues
  • Image : Gustavo Hadba
  • Musique : Edu Lobo, Chico Buarque
  • Distribution : Bodega Films

En savoir plus sur le film avec CCSF : O Grande Circo Místico

film O Grande Circo Místico



Découvrir toutes nos critiques de films



Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage