fbpx

Sélectionner une page

Odile Heimburger, le jeu, la voix et l’archet

Odile Heimburger, le jeu, la voix et l’archet
Publicité

Après avoir fait vibrer le Théâtre de la Ville de Paris, la comédienne, chanteuse lyrique et violoniste Odile Heimburger continuera d’impressionner le public par ses multiples talents sur les scènes nationales de Nantes, Rennes et Amiens dans Je m’appelle Ismaël de Lazare.

Communiqué de presse

La soprano retrouvera par la suite l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, dont elle est artiste associée, pour une série de concerts avec notamment Gauthier Capuçon pour la création mondiale de Sumer de Michel Tabachnik ou bien encore les concerts viennois du Nouvel An sous la direction de Maestro Jacques Lacombe.

Je m’appelle Ismaël

Je m’appelle Ismaël, écrit et mis en scène par Lazare, est un projet de théâtre cinématographique et musical. À la brutalité du monde, Ismaël oppose son imagination flamboyante : il écrit un film de science-fiction, métaphore poétique et surréaliste du monde tel qu’il le perçoit. Mais comment le réaliser sans équipe et sans argent ? Dans ce spectacle, Lazare et ses complices de toujours – acteurs, musiciens, chanteurs – explorent avec fantaisie et humour la vie d’Ismaël, poète errant, et son oeuvre composée de multiples rebondissements et ramifications. Une fiction peut-elle changer notre regard sur le monde ?

Dans cette pièce, la soprano Odile Heimburger incarne Estelle une des « trois déesses de la mortification et du chagrin », la seule du trio à se révolter contre le machiavélique Alain Melon, super-héros scientifique à la recherche du moyen d‘intégration de masse des étrangers et autres extra-terrestres. Estelle paie de sa vie, son insurrection : il ne fait pas bon se rebeller contre le dieu de la Science, au 21e siècle. Heureusement, la musique a le dernier mot. La chanteuse-comédienne revient sur le plateau en lascive fille de joie – passant indépendamment du jeu au chant, du chant au violon – puis en Cléopâtre étincelante, de quoi réveiller les mo(r)ts et redonner de la vie à un Jésus au bout du rouleau.

Savoir poser les mots de Lazare

Les moments de chant lyrique a capella sont des respirations bienvenues dans une création foisonnante. Odile Heimburger a personnellement choisi les airs d’opéra sur lesquels poser les mots de Lazare, quitte à parfois mêler deux airs en un, un vrai travail d’équipe. Le violon électro de la chanteuse rajoute quant à lui une vraie touche électrique à l‘ensemble. La chanteuse maîtrise autant le répertoire d’opéra ou lyriqueque celui de la variété ou du jazz et impressionne par une faculté à jongler entre les instruments, les styles et les registres : une véritable performance aux côtés de comédiens tous excellents (Thibaut Lacroix, Anne Beaudoux, Julien Villa, Philippe Smith….)

Distribution

Je m’appelle Ismaël
Création au TNS | Coproduction
Texte et mise en scène : Lazare
Collaboration artistique : Anne Baudoux, Marion Faure, Laurie Bellanca
Avec Anne Baudoux, Laurie Bellanca, Marion Faure, Emile Samory Fofana, Odile Heimburger, Thibault Lacroix, Olivier Leite, Philippe Smith, Véronika Soboljevski, Julien Villa.

Suivre l’artiste : siteFacebookInstagram

.



Source photographie de Une : site internet d’Odile Heimburger



 

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !