Du 25 janvier au 11 février 2017, La Cinémathèque française consacre une rétrospective à l’actrice britannique Jane Birkin.

Une occasion de redécouvrir cette personnalité emblématique du cinéma français.

[Revue de presse]

Les débuts d’une icône

Une silhouette longiligne, un visage candide, une grâce naturelle… Autant de traits que l’on attribue à la ravissante anglaise. Mais, comme en témoigne sa prestigieuse filmographie, Jane Birkin n’est pas seulement une égérie de la fin des années 1960 et de la décennie 1970, ou la muse d’un certain Serge Gainsbourg.

En 1966 paraît le film Blow-Up, chef-d’œuvre éclectique de Michelangelo Antonioni. La nudité de la jeune actrice à l’écran, une première en Angleterre, entraîne un scandale qui pousse Jane Birkin à quitter son pays natal pour la France. Un an plus tard, elle rencontre le compositeur et chanteur Serge Gainsbourg sur le tournage de Slogan du réalisateur Pierre Grimblat.

Lire la suite : Paris fait son cinéma.