Select Page

« Qui a tué Lady Winsley ? » : Agatha Christie en Turquie

« Qui a tué Lady Winsley ? » : Agatha Christie en Turquie
Advertisement

L’inspecteur Fergan (Mehmet Kurtulus) arrive d’Istanbul sur la petite île de Büyükada dans la mer de Marmara. Un crime vient d’y être commis sur la personne de Lady Winsley (Senay Gürler), une romancière américaine. Une goutte de sang a été retrouvée dans l’œil de la victime. Quelques tests ADN devraient suffire pour retrouver le coupable. Mais les méthodes de l’inspecteur Fergan suscitent l’hostilité de la population qui n’entend pas lever le voile sur ses secrets.

On connaît depuis une vingtaine d’années l’œuvre de Hiner Saleem, un réalisateur kurde installé en France, abonné aux grands festivals. Vodka Lemon avait été présenté à Venise en 2003, Kilomètre Zéro à Cannes en 2005, Après la chute à Locarno en 2009. Auréolé de la présence de la sublime Golshifteh Farahani, My Sweet Pepper Land sorti en 2013, un curieux western kurde, est à ce jour son plus grand succès.

Qui a tué Lady Winsley ? s’inscrit volontiers dans les pas d’Agatha Christie. Il s’agit en quelque sorte d’un remake turc des pastiches qu’en ont tourné, avec le succès que l’on sait auprès du public français du troisième âge, André Dussollier et Catherine Frot.

Mais pour Hiner Saleem, l’intrigue policière est secondaire. Elle est le prétexte à une description satirique de la Turquie contemporaine – dont on peut s’étonner qu’elle ait reçu l’autorisation d’être tournée sur place des autorités d’Ankara. Comme Nuri Bilge Ceylan, mais avec autrement plus de légèreté, Hiner Saleem fait la caricature d’une société provinciale, endogamique sinon consanguine (toute la population de l’île est plus ou moins apparentée), phallocrate et surtout violemment anti-kurde.

Car Hiner Saleem ne dérive pas de ses obsessions. L’ensemble de son œuvre évoque la question kurde, l’aspiration à l’indépendance de cette nation sans État, l’exil de son peuple dans les pays voisins ou en Europe. On aurait pu croire que ce pastiche distrayant fasse l’impasse sur le sujet. Il n’en est rien. Au risque de plomber Qui a tué Lady Winsley ?, Hiner Saleem ajoute à ce film millefeuille une couche politique supplémentaire.

Tony PARODI

 



Hiner Saleem, Qui a tué Lady Winsley ?, France – Turquie, 2018, 90mn

Sortie : 2 janvier 2018

Genre : comédie

Classification : tous publics

Avec : Mehmet Kurtulus, Senay Gürler, Ezgi Mola, Ergun Kuyucu, Turgay Aydin, Korkmaz Aslan, Mesut Akusta, Ahmet Uz

Scénario : Thomas Bidegain, Véronique Wüthrich, Hiner Saleem

Photographie : Andreas Sinanos

Montage : Marion Monnier, Sophie Reine, Claire Fieschi, Thomas Glaser

Musique : Xavier Demerliac et Florence Caillon

Distribution : Memento Films

En savoir plus sur le film avec CCSF : Qui a tué Lady Winsley ?

.



Découvrir toutes nos critiques de films



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Partenariat

affiche Quand on saitMarché poésie