Le chanteur de soul américain Charles Bradley, qui a connu le succès sur le tard, est mort samedi à 68 ans d’un cancer, a annoncé son agent. Né en Floride, dans le sud-est des États-Unis, Charles Bradley grandit à New York où il découvre le « parrain » de la soul James Brown au légendaire Apollo Theater de Harlem.

[AFP]

Il se lance alors dans une carrière de chanteur de reprises de son idole, allant jusqu’à copier sa garde-robe et à imiter le style de James Brown sur scène. Mais, malgré sa voix puissante qui rappelle celle d’Otis Redding, Charles Bradley a du mal à joindre les deux bouts.

Et c’est son premier album, sorti en 2011, qui lui vaut un début de notoriété, à plus de 60 ans. Son dernier album, Changes, publié l’an dernier, lui a enfin permis de toucher un plus large public et a figuré sur la liste des « meilleurs albums de l’année 2016 » de nombreux magazines spécialisés.