Charley Marouani, imprésario emblématique de la chanson française, est mort le 29 juillet dernier à l’âge de 90 ans. Il fut celui qui découvrit un jeune débutant du nom de Jacques Brel, s’occupant de sa carrière, avant d’accompagner également Barbara, Sylvie Vartan, Gilbert Bécaud, Claude Nougaro, Henri Salvador, Joe Dassin, Adamo, Serge Reggiani, Julien Clerc, Richard Anthony. Il travaillait encore jusqu’à aujourd’hui avec Michel Boujenah et Enrico Macias.

C’était le temps où l’italien l’emportait encore en quelques domaines sur l’anglais, l’époque où l’on parlait de l’impresario et non du terriblement fonctionnel manager.

Primauté du « côté humain »

Homme de l’ombre associé à de remarquables carrières, Charley Marouani a démarré le management avec un débutant nommé Jacques Brel : « la chance de ma vie », n’a-t-il jamais cessé de répéter. Nombre de chanteurs furent par la suite accompagnés par lui, de Barbara à Claude Nougaro en passant par Sylvie Vartan, Gilbert Bécaud, Henri Salvador, Joe Dassin, Serge Reggiani, Julien Clerc, Richard Anthony, Enrico Macias…

« Imprésario, pour moi, ça ne veut rien dire. C’est un contact avec les artistes, c’est le côté humain qui m’intéresse, le reste c’est des affaires », avait confié Charley Marouani dans une interview radio en 2012. Fait chevalier de la Légion d’honneur en 2009, il avait publié ses mémoires en 2011, Une vie en coulisses, chez Fayard.

Le clan Marouani

Après son frère Gilbert (éditeur dans les années 60 et 70 de Johnny Hallyday, Barbara, Francis Cabrel, Michel Jonasz, Michel Polnareff…) décédé il y a un an, c’est le dernier aîné d’une dynastie qui disparaît.

Originaires de Sousse, en Tunisie, les Marouani ont marqué pendant près d’un siècle le show-business français :

  • Daniel : le premier à s’installer à Paris ;
  • Félix : cofondateur dans les années 20 de la première agence française de spectacles : Joséphine Baker, Mistinguett, Maurice Chevalier, Tino Rossi…
  • Eddy, qui prit notamment en main la carrière de Serge Lama…

Au total, 42 d’entre eux se sont installés dans le secteur musical, principalement en tant qu’imprésarios, agents, producteurs, directeurs artistiques, promoteurs, découvreurs d’artistes.

De Joséphine Baker à Maxime Leforestier, de Charles Trenet à Patrick Bruel, de Frehel à Christophe, d’Edith Piaf à Renaud, en passant par Yves Montand, Claude François, Dalida, Georges Brassens, Michel Sardou, Alain Souchon et bien d’autres, tout ce qui compte dans la chanson française a été un moment ou un autre dans les mains du « clan » Marouani.

Source : Alliance des Managers d’Artistes (AMA)