Le vendredi 27 janvier fut vraiment un sale jour pour le monde des arts. Il y a ceux qui font la Une des journaux – John Hurt et Emmanuelle Riva – et puis celle qui disparaît dans la pénombre, loin des éclatants projecteurs : l’actrice française Eléonore Hirt, première épouse de Michel Piccoli, a beaucoup joué, un peu au cinéma (Louis Malle, Bertrand Blier, Tony Gatlif…), surtout au théâtre. Elle est morte hier à l’âge de 97 ans.

Née le 19 décembre 1919 à Bâle, en Suisse, Eléonore Hirt a connu les plus grands metteurs en scène du théâtre français.

Une comédienne accomplie

Elle commence sa carrière de comédienne dans les années 30. Elle est notamment repérée par Charles Dullin, qui l’invite à rejoindre la distribution du Cinna, de Corneille, qu’il s’apprête à mettre en scène au théâtre de la Cité. C’est le début d’une belle et longue carrière qui la voit fouler les scènes les plus prestigieuses : l’Odéon, la Colline, le TNS de Strasbourg, le Vieux-Colombier, Bastille, le TNP de Chaillot, Marigny, les Célestins, l’Œuvre, le Palais-Royal, le Lucernaire, Récamier, Gennevilliers

Les metteurs en scène se l’arrachent, de Jean-Louis Barrault à Georges Vitaly, en passant par Jacques Mauclair, Jean-Marie Serreau, Jacques Rosner, Jean-Louis Jacopin, Jean-Baptiste Sastre, Bruno Bayen ou encore Michael Lonsdale, il y a dix ans, pour une pièce de Samuel Beckett, Comédie, Pas, Catastrophe, donnée au théâtre de Sartrouville et à celui du Chêne noir.

Une carrière discrète au cinéma

Moins prolifique, sa filmographie compte une vingtaine de films, dont Vie privée, de Louis Malle, avec Brigitte Bardot et Marcello Mastroianni (1961). En 1969, elle joue une fille de Jean Gabin, dans le film La Horse de Pierre Granier-Deferre.

Elle joue également aux côtés de Gérard Depardieu et Carole Laure et Patrick Dewaere dans Préparez vos mouchoirs de Bertrand Blier, film qui obtient l’Oscar du meilleur film étranger en 1978. Signalons enfin son interprétation de Jeanne, dans Les Princes de Tony Gatlif (1983), film qui raconte l’histoire de Nara, un gitan vivant avec sa mère et sa fille et sa mère dans un vieil HLM de la banlieue parisienne.

Elle sera incinérée le lundi 6 février à 10h au Crématorium du Val de Bièvre (8 rue Ricardo) à Arceuil (94110).

Vanessa LUDIER