S’il fut un grand homme de théâtre, formé par Antoine Vitez et jouant sous la direction des plus grands metteurs en scène, c’est surtout en interprétant des seconds rôles pour le cinéma qu’il s’est fait connaître du grand public. Le comédien « est décédé aujourd’hui en Normandie des suites de maladie fulgurante », a indiqué son agence artistique Aartis.

Fils du violoniste bulgare Luben Yordanoff, Wladimir Yordanoff est né à Monaco en 1954. Il intègre le Conservatoire national supérieur d’art dramatique, dans la classe de Pierre Débauche et d’Antoine Vitez et commence une grande carrière de comédien, jouant sous la direction des plus célèbres metteurs en scène de son temps : Patrice Chéreau (Hamlet en 1988), Bernard Sobel, Roger Planchon Christian Schiaretti ou encore Alain Françon avec qui il remporte en 2016 le Molière du meilleur comédien d’un spectacle privé dans Qui a peur de Virgina Wolf ?, où il donne la réplique Dominique Valadié.

À partir de 1994, il interprète le personnage de Philippe dans la pièce d’Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, Un air de famille, rôle qu’il reprend deux ans plus tard dans le film de Cédric Klapish, qui le fera connaître au grand public. Il partage également l’écran avec le duo Jaoui-Bacri Le goût des autres en 2000.  Il apparaîtra enfin dans OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire de Nicolas Bedos, qui sortira l’an prochain dans les salles de cinéma.


En savoir plus sur sa carrière cinématographique
RIP. L’acteur Wladimir Yordanoff est mort à 66 ans

« C’est une voix et une silhouette reconnaissables entre tous qui quittent la scène artistique française », a salué la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot-Narquin.

V. L.

.



De gauche à droite : Wladimir Yordanoff, Catherine Frot, Claire Maurier, Agnès Jaoui, Jean-Pierre Darroussin, Jean-Pierre Bacri
Crédits photographiques : TF1 / France 2 / Studio Canal