Select Page

RIP. Ntozake Shange, artiste américaine, est morte à l’âge de 70 ans

RIP. Ntozake Shange, artiste américaine, est morte à l’âge de 70 ans
Advertisement

Ntozake Shange, performeuse et écrivaine, devenue célèbre pour sa pièce For Colored Girls Who Have Considered Suicide When the Rainbow Is Enuf, qui reçut de très nombreux prix, est morte samedi 27 octobre à l’âge de 70 ans. Sa mort a été confirmée par sa sœur Ifa Bayeza, qui a évoqué une santé fragile depuis dix ans, après que Ntozake Shange a vécu deux accidents vasculaires cérébraux.

Née le 18 octobre 1948 à Trenton dans l’État du New Jersey, Ntozake Shange – Paulette Linda Williams de son vrai nom – est la fille du docteur Paul T. Williams, un chirurgien, et d’Eloise Owens Williams, professeure et éducatrice sociale. Ce n’est qu’une fois devenue jeune fille que Paulette Linda Williams adopte un nom zoulou : Ntozake Shange, soit littéralement « celui qui porte ses propres choses et vit avec des lions ».

Ntozake Shange en novembre 1978 (crédits - Barnard College — Barnard College Archives)À 27 ans, Ntozake Shange écrit For Colored Girls, qui est représenté au Booth Theater à Broadway en 1976. C’est un exemple rare pour deux raisons : Ntozake Shange est noire et elle est femme.

Mais sa pièce non conventionnelle, qu’elle qualifiait de « poème choral », connut un succès retentissant et fut nominé pour un Tony Award. Sa série de sept monologues par sept femmes noires – nommées selon les couleurs de l’arc-en-ciel, Ntozake Shange jouant elle-même la femme en orange – a inspiré de nombreux dramaturges, dont Suzan-Lori Parks, auteure de théâtre qui reçut le fameux prix Pulitzer pour sa pièce Topdog/Underdog en 2002.

Dans une interview accordée au journal Sunday, Suzan-Lori Parks évoque en effet sa rencontre déterminante avec Ntozake Shange : « J’ai vu Ntozake entrer dans la pièce et me suis aussitôt levée. Les jeunes dramaturges m’ont demandé : “Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi te lèves-tu ?” J’ai répondu : “La reine vient juste d’entrer dans la salle”. »

Car Ntozake Shange fut ainsi la championne des femmes et filles noires, ainsi qu’une pionnière pour toutes les artistes féminines noires. Pourtant, le franc-parler si direct de For Colored Girls, sur la question des traumatismes et abus vécus par les femmes noires, n’a pas été toujours bien accueilli au sein même de la communauté noire américaine, qui y a vu une victimisation et une caricature effrontée.

Plusieurs années après, Ntozake Shange s’est rappelé cette époque, non sans exagération : « Les sept femmes dans leur simple robe de couleur ont créé un beau bazar ! J’étais vraiment abasourdie de devenir ici et là la plus grande menace pour les hommes noirs depuis la cueillette du coton, et toutes les femmes étaient également loin d’être de mon côté. »

Outre For Colored Girls, Ntozake Shange est l’auteure d’une quinzaine de pièces, dix-neuf recueils de poésie, trois essais, six romans et cinq livres pour enfants. Un des romans, Some Sing, Some Cry, a été écrit avec sa sœur Ifa Bayeza ; il raconte l’histoire de la danse et de la musique afro-américaines, sur sept générations, à partir d’une famille (fictionnelle).

Depuis ses AVC il y a une dizaine d’années, Ntozake Shange n’écrivait plus, se contentant de lectures publiques. Une adaptation cinématographique de For Colored Girls a été réalisée en 1982 par Tyler Perry, réunissant Janet Jackson, Kerry Washington, Phylicia Rashad, Anika Noni Rose et Whoopi Goldberg.



Ntozake Shange en novembre 1978 (crédits : Barnard College Archives / Wikipédia)



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage