Une convention territoriale d’éducation artistique et culturelle du Pays des Vans en Cévennes a été signée le mercredi 13 novembre dernier, à l’EPHAD de Chambonas, par l’État, le conseil départemental, la CAF et la Canopé.

Communiqué

Représentatif de la vitalité des acteurs du territoire, ce lieu incarne également une action culturelle qui s’affranchit des âges pour s’adresser à l’ensemble de la population. Autant dire qu’il n’avait pas été choisi au hasard pour accueillir cette cérémonie officielle.

Situé en Ardèche du sud, entre plaines, piémont, vallées cévenoles et zones de montagne, le Pays des Vans est bien connu des amateurs de tourisme vert, attirés par la fraîcheur des gorges du Chassezac ou les mystères du bois de Païolive. Riche d’un environnement naturel exceptionnel, ce territoire qui regroupe quinze communes l’est tout autant de son dynamisme culturel. Ses 9 400 habitants bénéficient en effet des services d’un réseau de lecture publique très actif, d’un musée archéologique qui n’a pas peur de s’aventurer du côté de la création contemporaine, d’une école de musique nouvellement intercommunale ou encore d’un cinéma classé Art et Essai. Il peut également s’enorgueillir de la présence de nombreux artistes, venus y trouver sérénité et hospitalité.

C’est donc sur un terreau fertile que va se développer cette nouvelle convention d’éducation artistique et culturelle qui constitue un cadre propice au renforcement des synergies locales et au dialogue entre les acteurs culturels, éducatifs et sociaux. Il s’agira pour son coordinateur, Sébastien Portal, de mettre à profit idées, énergies et bonnes volontés pour développer des parcours d’éducation artistique et culturelle à destination des enfants et des jeunes sur tous leurs temps de vie mais aussi d’inviter tous les habitants du territoire, et en particulier les personnes en situation de précarité sociale, à se saisir des propositions artistiques qui leur seront faites durant les trois années de cette convention.

Un programme consacré aux arts visuels et aux cultures urbaines (street art, skate, danse, musique) s’annonce pour les mois à venir. Sensible et cohérent avec les aspirations des habitants, il est le reflet d’une démarche qui s’appuie à la fois sur les ressources locales tout en invitant à l’ouverture vers de nouvelles pratiques culturelles.

À leur manière, les représentants des différents partenaires signataires (État, conseil départemental, CAF et Canopé) ont pu faire l’expérience de ce qui attend le public. Munis d’une fourchette, ils étaient invités, suivant une consigne inspirée du designer et créateur de livres pour enfants Bruno Munari, à changer leur regard sur le monde en transformant cet objet du quotidien à l’aide d’une pince et de leur imagination. En guise de set de table, chacun aura également pu apprécier quelques citations de l’artiste en écho aux enjeux de l’éducation artistique et culturelle portés par cette convention.

Ainsi, cette belle invitation à la pratique artistique :

« Si j’écoute, j’oublie
Si je regarde, je me souviens
Si je fais, je comprends »

Source : DRAC Auvergne-Rhône-Alpes

.



Crédits photographiques : Élisabeth Allègre (source : DRAC)