Select Page

Slava’s Snowshow : une grande célébration poétique et hivernale

Slava’s Snowshow : une grande célébration poétique et hivernale
Advertisement

Tandis que le célèbre clown Slava Polunin célèbrera ses noces d’or avec la scène l’an prochain, son spectacle revient à Paris, pour fêter ses 25 ans de tournée mondiale, sans avoir pris une ride ! Après avoir parcouru les continents, Slava’s Snowshow, créé en Russie en 1993, revient pour la sixième fois à Paris, faisant salle comble au 13e Art, le nouveau théâtre de la place d’Italie.

[Critique]

Un train siffle. Coup de sifflet d’un chef de gare. Invisibles. Le spectacle nous embarque pour l’hiver d’une vie. La figure vespérale d’Assisyai – Slava Polunin – en clown vétéran, relit sa vie d’homme, d’artiste, faites de rêves et de renoncements. Il est accompagné de son double, joué par Artem Zhimolokhov, mémoire d’une vie passée ou jeune disciple, et d’une troupe de huit clowns qui semblent incarner la force des souvenirs, entre allure spectrale et vivacité comique. Si la symbolique est parfois assez obscure, la gratuité des scènes n’empêche ni le rire, ni la douce rêverie. Slava Polunin et ses acolytes nous régalent en effet de scènes burlesques et sensibles, qui mêlent les effets comiques à la lenteur contemplative.

Fragilité d’une marche vitale

Slava’s Snowshow (crédits : V. Vial)

Le spectacle offre par le mime une belle place au corps, invitant à l’émerveillement, à l’intérieur même du grotesque. L’étonnement naît dès les premières minutes, devant le pas lent, poussif, d’Assisyai qui traverse la scène, tirant sa corde d’homme à pendre, au bord du suicide. La fragilité de cette marche en révèle toute la puissante beauté.

Nous pensons alors aux mots du poète qui tâtonne dans sa propre marche, à la recherche d’un mot, d’un signe de vie qui le fonde :

« Quand vous levez un pied pour faire un pas, vous demandez-vous quelle sera la lettre que vous allez déposer et quelle lettre déposée par un autre va-t-elle rencontrer ? Prenez-vous le temps cette fraction d’instant d’écartement des cuisses, des genoux, des mollets, des chevilles, des talons, écoutez-vous ce temps, aussi bref soit-il, afin de chercher ce vocable-ci, ce nom, ce verbe, ce prénom peut-être, celui qui se tracera dans le déroulé de la voûte plantaire, dans ce mouvement balancé…* »

Entendons la lenteur et l’humble lourdeur du clown. Elles sont des occasions de chanter le miracle d’un corps en marche, image d’une vie en marche.

Effets nombreux pour grand public

Ainsi défilent les tableaux du parcours d’Assisyai, au cœur desquels sourd sans cesse l’enfance, exprimée par l’univers féérique et le halo comique des clowns, malgré les drames, les séparations et l’impuissance. Petits et grands peuvent s’abandonner ensemble au rire et se laisser saisir par ce monde qui charrie nos vieux rêves enfouis.

Le spectacle invite donc efficacement à l’expérience collective et intergénérationnelle d’un public régulièrement sollicité : une toile d’araignée vient recouvrir l’ensemble des spectateurs ; une tempête de neige – des milliers de morceaux de papier – surgit du fond de la scène et envahit la salle dans une lumière aveuglante ; de gigantesques ballons parcourent, de mains en mains, l’espace. La bande-son, constituée de morceaux connus et chargés en émotion – It’s wonderful, Paolo Conte, Barry White, Sonate au Clair de Lune de Beethoven –, achève de conquérir le public.

Nous pouvons cependant regretter l’enchaînement rapide de ces effets techniques, grandioses et nombreux, ainsi que l’envahissement sonore – trop élevé et facile. Ils saturent l’espace émotionnel, sensationnel, alors que la poésie et la présence corporelle des clowns invitent au contraire à l’humble dépouillement, d’où jaillissent la contemplation et le rire.

Pauline ANGOT

* Michel SIMONOT, « Profération du nous », dans Blessure de l’Alliance, Corlevour, 2017, 15 €.

Slava’s Snowshow (crédits : V. Vial)



DISTRIBUTION

Création et mise en scène : Slava Polunin

Direction artistique : Viktor Kramer et Slava Polunin

Avec (en alternance) :

  • Slava Polunin
  • Artem Zhimolokhov
  • Alexander Frish
  • Ivan Polunin
  • Bradford West
  • Aelita West
  • Elena Ushakova
  • Evgeny Perevalov
  • Nikolai Terentiev
  • Oleg Lugovskoy
  • Robert Saralp
  • Tatiana Karamysheva
  • Yury Musatov
  • Franchesco Bifano
  • Ivan Volcov
  • Onoforio Colucci.

Crédits photographie de Une : V. Mishukov

Slava’s Snowshow (crédits : Pascal Ito)



DOSSIER TECHNIQUE

Informations pratiques

  • Durée : 1h30
  • Public : à partir de 7 ans

En téléchargement

  • Aucun document disponible



OÙ VOIR LE SPECTACLE ?

Spectacle créé en Russie et à Londres en 1993.

Tournée

Slava’s Snowshow (crédits : V. Mishukov)



FIN



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde football dessin_roc_johnny_heritage