François Bonneau, membre du Parti socialiste et président de la région Centre-Val de Loire, l’avait plus ou moins annoncé dans son discours inaugurant la session des orientations budgétaires : face à un « contexte budgétaire et législatif extrêmement complexe », il allait falloir envisager un investissement à la baisse de plus de 5 M€, et 7 M€ d’économies à trouver dans le fonctionnement du Département. Dans le viseur : quelque 13 associations « satellites » du conseil régional. La première mesure n’a pas tardé et touchera, comme d’habitude, la culture.

Selon les informations de Mag’centre, Culture O Centre – l’Agence culturelle de l’ex-région Centre – est la première victime. Son budget, entièrement financé par la région, est d’environ 2,5 millions d’euros. Membre du de l’IETM, réseau international des arts du spectacle, Culture O Centre joue un rôle pilote dans l’accompagnement stratégique de l’aménagement culturel du territoire, en fournissant notamment du matériel et une aide logistique aux associations culturelle des six départements.

La suppression de Culture O Centre aurait été annoncée hier soir aux salariés. L’agence emploie près d’une vingtaine de personnes qui, pour l’instant, n’auraient pas été informées des possibilités de reclassement.

Cette association n’est pas la seule dans le viseur de la culture, puisque François Bonneau a déjà évoqué que certains festivals seraient invités à trouver des fonds privés. Avenir bien sombre, donc, pour la culture dans la région.

Cette mesure devrait être annoncée officiellement aujourd’hui, lors de la session qui porte sur les orientations budgétaires. Voici une nouvelle coupe drastique dans le budget culturel, qui fait suite – dans cette même région – à celles déjà opérées par les villes d’Orléans et de Bourges.