Select Page

Sophie Tissier

Sophie Tissier
Advertisement

Deux ans après son bras de fer avec la chaîne D8, Sophie Tissier n’a rien perdu de son énergie. Blacklistée par les chaînes privées qui craignent désormais ses coups de gueule en direct, cette opératrice prompteur peine aujourd’hui à réunir ses heures. Elle ne baisse pas les bras pour autant et n’a pas abandonné le combat, se servant de son expérience pour « expliquer que les professionnels du spectacle ne sont pas des nantis”.

Aujourd’hui abonnée au Monde et à Médiapart, elle avoue ne pas avoir les moyens de faire plus. Pour autant, un journal comme Profession Spectacle l’intéresse. “J’aime lire des témoignages en immersion dans une boîte. Évidemment, il faut que les gens osent se confier, mais c’est toujours intéressant de connaître les tenants et les aboutissants d’un métier”, explique-t-elle, ajoutant qu’elle aimerait entendre davantage la voix des techniciens.

Mais ce que cette farouche engagée souhaite, c’est surtout un journal plus militant : “Lorsqu’il y a des injustices, il faut les dénoncer. Sans prise de conscience, on ne peut pas améliorer les choses.”

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage