Alors que la culture représente un quart du budget global du mécénat en France, et est soutenue par 38 % des entreprises mécènes, qu’en est-il précisément du soutien à la création artistique ?

Admical, association qui développe le mécénat des entreprises et des entrepreneurs depuis 1979, vient de publier un texte, signé Juliette Arnault, sur le soutien des entreprises mécènes à la création artistique. Nous en reproduisons les premières lignes…

Un sous-domaine d’intervention historique aujourd’hui délaissé

Historiquement, le soutien à la création est à l’origine même du mécénat. En effet, les premiers mécènes, hommes politiques ou hommes d’affaires, aident les artistes qui leur sont contemporains. Le mécénat doit d’ailleurs son nom au premier d’entre eux, Caius Cilnius Mæcenas, homme politique romain, qui a consacré sa fortune à la promotion des arts et des lettres, en soutenant par exemple Virgile, Properce ou encore Horace. Autre figure remarquable de cette pratique, Laurent de Médicis dirigea Florence au XVe siècle, et, à la suite de son grand-père Côme, participa à faire de Florence une ville majeure de la Renaissance italienne en finançant architectes, sculpteurs et peintres.

Aujourd’hui, la culture bénéficie toujours d’une place de choix parmi les domaines d’intervention des mécènes : avec 38% d’entreprises engagées en 2017, elle est le deuxième domaine le plus choisi. Cependant, le soutien aux artistes est aujourd’hui délaissé par les mécènes, qui lui préfèrent l’éducation artistique et culturelle, la démocratisation de l’accès à la culture ou la rénovation et l’entretien du patrimoine. Pourtant, à l’heure où les artistes rencontrent de plus en plus de difficultés dans leur recherche de financement, le soutien des mécènes à la création artistique est plus que jamais un engagement essentiel.

Lire le texte complet de Juliette Arnault sur le site d’Admical.