Théâtre et handicap : vers une normalisation… mais à quel prix ?

Théâtre et handicap : vers une normalisation… mais à quel prix ?
Publicité

VIDÉO – Depuis plus de 40 ans, la représentation du handicap dans le théâtre français a connu de grandes évolutions. Allons-nous vers une « normalisation » du handicap au théâtre ? Si oui, à quel prix ? Réflexions autour des enjeux artistiques, esthétiques, politiques, économiques et sociaux de l’inclusion.

Depuis plus de 40 ans, la représentation du handicap dans le théâtre français a connu de grandes évolutions. Entre la promulgation de la loi « d’orientation en faveur des personnes handicapées » en 1975 jusqu’à la présentation de deux spectacles, par les compagnies inclusives L’Oiseau-Mouche et Catalyse, l’an dernier au festival d’Avignon, plusieurs étapes importantes ont été franchies, ainsi que le montrent les travaux de Marie Astier.

Dans les années 1970, 1980 et 1990, on assiste à la création de plusieurs structures majeures : outre L’Oiseau Mouche à Roubaix et Catalyse à Morlaix, déjà citées, on peut également penser à l’International Visual Theatre à Paris, au Théâtre du Cristal dans le Val-d’Oise, au Théâtre Eurydice dans les Yvelines ou encore – pour s’ouvrir à l’international – aux « barboni » de Pippo Delbono, près de Naples, et la compagnie australienne Back to Back. On peut encore évoquer des spectacles de Bob Wilson, Peter Brook, Jérôme Bel, Madeline Louarn, Mickaël Phelippeau, Romeo Castellucci, Emmanuelle Laborit, etc.

En somme, la reconnaissance artistique et esthétique des spectacles interprétés par des comédiens et comédiennes en situation de handicap pourrait sembler être acquise. En apparence du moins… car, si le théâtre peut être, de l’avis de tous, un lieu inclusif, il peine encore à conquérir sa pleine et totale légitimité.

Certains y voient une tendance au voyeurisme, telle une présentation de « monstres » héritée des siècles passés, quand d’autres la ramènent à une pratique sociale proche de l’art thérapie.

Comment penser l’inclusion aujourd’hui ? Quels sont les éventuels combats artistiques et politiques encore à mener ? En quoi le handicap percute-t-il le regard des artistes, des professionnels et du public ? Nous pouvons encore citer les enjeux esthétiques, économiques et sociaux qu’amènent ces réalités dans le champ théâtral. La question, au fond, pourrait être la suivante : allons-nous vers une normalisation du handicap au théâtre ? Si oui, à quel prix ?

INVITÉS
Olivier Couder, comédien et metteur en scène, fondateur du Théâtre du Cristal en 1989
– Aurore Boby, coordinatrice du Centre de Ressources Culture et Handicap de L’Évasion, ESAT artistique et culturel situé en Alsace
Richard Leteurtre, comédien, metteur en scène et directeur du Théâtre Eurydice

POINTS ABORDÉS DURANT LA TABLE RONDE
– Spécificité du handicap dans l’acte de création artistique.
– Évolution récentes perçues.
– Théâtre comme lieu inclusif : enjeux de l’inclusion.
– Réception : spectateurs, critiques, professionnels.
– Objectifs artistiques et politiques à court et moyen termes.
– …

Table ronde modérée par Pierre GELIN-MONASTIER

.



Soutenez la presse indépendante
en vous abonnant à notre chaîne YouTube.

Un petit geste pour vous, un soutien majeur pour nous !



 

 

Newsletter

Publicité

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletters

Les dessins de Caly

les dessins de caly retour à la normale