Select Page

Interceltique 2016 : sa belle programmation, notre coup de cœur !

Interceltique 2016 : sa belle programmation, notre coup de cœur !
Advertisement

Le Festival Interceltique de Lorient (FIL), l’un des plus importants festivals de musique de France en nombre de participants, se met aux couleurs du sud… de la planète ! C’est en effet l’Australie qui a été choisie comme pays d’honneur pour cette 46e édition, après l’Irlande en 2014 et l’Ile de Man en 2015. Cet événement atypique, qui célèbre la culture et les racines celtes des pays participants, aura lieu du 5 au 14 août.

C’est à l’ambassade australienne à Paris, et plus précisément dans les magnifiques appartements de l’ambassadeur lui-même, M. Stephen Brady, qu’a eu lieu la présentation de ce festival aux formes multiples : musique essentiellement, mais aussi danse, expositions, jeux, films, sports, conférences… Une programmation foisonnante dont le mot d’ordre est « l’échange culturel », selon le directeur du festival Lisardo Lombardía : « Ce festival est pluriel, c’est un festival de diversité, un festival avec un esprit cosmopolite. Nous essayons de garder une continuité large, ouverte, ainsi qu’un esprit de liberté. »

Favoriser une culture celtique contemporaine

Cette diversité trouve un écho avec le choix du pays à l’honneur : l’Australie. Dix ans ont passé depuis sa précédente sélection ! Et pourtant, cette immense île, si exotique à nos yeux, partage avec nos compatriotes bretons plus que nous pouvons l’imaginer. Après une première colonisation par des bagnards britanniques, écossais, gallois et irlandais au XVIIIe siècle, nombre de leurs compatriotes s’exilèrent de même sur cette terre lointaine.

C’est aujourd’hui près de la moitié des Australiens qui peuvent revendiquer des origines celtiques. « Le choix de l’Australie, c’est l’expression de cette diaspora celtique, cette énorme partie des Celtes qui viennent d’ailleurs que les îles britanniques, poursuit Lisardo Lombardía. C’est donc aussi l’idée d’une culture celtique contemporaine, multiforme, riche de ces échanges. Je crois que cet esprit de liberté, d’échange, de paix, ce n’est pas rien dans le monde actuel. » Gageons que les kangourous se sentiront eux aussi un peu Celtes en ce début de mois d’août !

3 anniversaires, 10 jours, 11 scènes et… 4 500 artistes !

FIL 2016Cette année le FIL revêt une dimension plus large encore, avec la célébration de trois anniversaires : le 70e anniversaire de Sonerion, association qui regroupe les bagadoù, ces ensembles de musiciens traditionnels bretons ; les 350 ans de la ville de Lorient où se déroule le festival ; enfin le siècle de la rébellion irlandaise lors des Pâques Sanglantes.

La programmation du FIL est plus qu’alléchante, avec des têtes d’affiches comme Joan Baez, Alan Stivell, Dan Ar Braz et l’orchestre symphonique de Bretagne, Youn Kamm et le bagad du bout du monde… Le monde celtique est assuré de célébrer la diversité de ses expressions musicales. Mais ce n’est pas tout : avec l’Australie à l’honneur cette année, ce sont aussi des figures comme Archie Roach, Tommy Emmanuel ou Claymore qui se produiront sur les 11 scènes du festival. En tout, plus de 4500 artistes sont invités à se produire tout au long de ces 10 journées.

Un programme dense, qui capitalise sur une véritable embellie financière depuis l’édition 2014 qui accusait plus de 200 000 euros de perte. En 2015, grâce à ce qui semble être une gestion scrupuleuse des fonds et un « merchandising » intelligent et abordable (les fameux badges de soutien à 5 €), le festival peut se targuer d’avoir renfloué les caisses. Et tout cela sans sacrifier à une véritable volonté d’accessibilité, puisque plus de 50 % des spectacles du festival sont en accès libre.

Notre coup de cœur : Kenna & Cox

Un festival qui promet d’être plus coloré encore grâce à Kenna & Cox, deux artistes d’origine australienne que nous avons pu rencontrer sur place à l’occasion d’un concert improvisé : un véritable coup de cœur ! Une voix rocailleuse – celle de Chris Kenna – qui nous parle de la terre rouge, d’amour et de vieux cowboys, sublimée par les complaintes et les envolées du très féminin violon de Melissa Cox. Voilà un duo qui méritait les lumières de nos interviews-duels et que vous pouvez retrouver ci-dessous et sur la chaîne Youtube de Profession Spectacle.

De belles découvertes en perspective pour cette édition particulièrement riche et variée.

Maël LUCAS

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde football dessin_roc_johnny_heritage