Sélectionner une page

12 septembre 1937 : Un Aixois né à Marseille ?? Oh peuchère…

12 septembre 1937 : Un Aixois né à Marseille ?? Oh peuchère…
Publicité

Instant classique – 12 septembre 1937… 82 ans jour pour jour. « Je suis un Français de Provence et de religion israélite. » Ainsi débute le passionnant ouvrage autobiographique de Darius Milhaud, Ma vie heureuse.

Parce qu’il décrit son enfance aixoise, on croit qu’il est né à Aix-en-Provence, alors qu’il a vu le jour à Marseille. Il laisse d’ailleurs le trouble s’installer car il ne le dit jamais vraiment (sauf que sa mère est Marseillaise). Mais chacun sait qu’un Aixois d’adoption cachera jusqu’à la mort le fait qu’il ait pu naître à Marseille, même sous la torture…

Toujours, Milhaud gardera un attachement profond pour la Provence dont il tirera bien des inspirations lumineuses. En 1936, il fait de plusieurs extraits de musiques de scène qu’il avait réalisés pour des pièces de théâtre, une suite pour orchestre qu’il baptise « provençale » et qui est à ce jour l’une de ses œuvres les plus populaires pour ceux qui connaissent Milhaud et si vous ne le connaissez pas, je suis sûr que vous l’aimerez. La suite est créée il y a tout juste quatre-vingt-deux ans à la Biennale de Venise.

Elle comprend huit parties, très brèves, et utilise des thèmes provençaux du siècle des Lumières et de Campra, autre Aixois (véritable, celui-là). La musique est chargée de couleurs, d’atmosphères, de parfums et de rythmes que les Provençaux de naissance ou ceux qui, comme moi, y ont vécu reconnaîtront sans peine, avec bien sûr l’omniprésent tambourin et les fifres qui viennent conclure cette jolie ronde.

Inutile de préciser que Milhaud admirait profondément la musique de Bizet, qui n’était pas du tout du coin, mais dont L’Arlésienne est un reflet fidèle de ce qu’on peut y entendre. À n’en pas douter, Milhaud l’avait à l’oreille en composant, à peu près au même niveau que ses propres souvenirs d’enfance. L’Alsacien Charles Munch restitue fort bien toute la saveur ensoleillée de cette merveilleuse partition, sans prétention mais pleine de cœur.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Publicité

Laisser un commentaire

A l’affiche

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook