Instant classique – 17 avril 1903… 117 ans jour pour jour. Parmi les compositeurs suédois qu’on connaît relativement peu par ici, Wilhelm Stenhammar est l’un des plus intéressants.

Né en 1871, Wilhelm Stenhammar se destine d’abord à une carrière de pianiste, pour laquelle il se forme à Stockholm et Berlin. Il commence également à composer, d’abord influencé par la musique allemande, en particulier par Richard Wagner et Anton Bruckner. Il se tourne alors vers la carrière de chef d’orchestre à la fin du siècle, pour devenir en 1907, pendant quinze ans, le patron de l’orchestre symphonique de Göteborg, qui reste encore aujourd’hui le meilleur de Suède et qui est alors le 1er orchestre entièrement professionnel du pays.

Il écrit relativement peu : on compte seulement quarante-cinq œuvres dans son répertoire, qui sont de plus en plus influencées par les grands compositeurs nordiques, tout particulièrement Sibelius, qu’il admire profondément et dont il crée la quatrième symphonie en Suède. En retour, le Finlandais lui dédiera sa sixième symphonie. En 1923, Stenhammar prendra la direction de l’orchestre de l’Opéra de Stockholm, mais sa mauvaise santé le contraindra bientôt à renoncer. Il meurt en 1927, à seulement cinquante-six ans.

La musique de chambre de Stenhammar comprend surtout six quatuors à cordes. Le troisième est créé voici cent dix-sept ans par le Quatuor Aulin à Stockholm, le plus capé et le plus célèbre quatuor de Suède (on le voit sur l’image qui illustre le morceau du jour, avec sans doute Stenhammar au piano. Il l’écrit entre 1897 et 1900, à un moment charnière de sa vie, au croisement des influences centre-européennes et nordiques.

C’est une œuvre attachante, aux belles tournures et qui contient une intensité qui ne peut laisser indifférent. Le mouvement lent, par exemple, qui fait penser à Tchaïkovsky, est très émouvant. Le finale, d’abord austère et mystérieux, devient tout à coup dansant et lumineux… Voici le délicat mouvement lent de ce ravissant quatuor.

Par le plus grand des hasards, Stenhammar créera quinze ans plus tard son sixième quatuor un 17 avril également, mais ce sera une autre histoire…

Cédric MANUEL

 



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »