Sélectionner une page

19 février 1923 : Sibelius n’offre que de « l’eau pure »

19 février 1923 : Sibelius n’offre que de « l’eau pure »
Publicité

Instant classique – 19 février 1923… 96 années jour pour jour. Jean Sibelius n’a pas encore terminé sa cinquième symphonie qu’il met déjà en chantier la suivante, bien qu’il n’achève cette sixième symphonie que quatre ans plus tard, pour la créer il y a tout juste quatre-vingt-seize ans à Helsinki.

Quelle œuvre étrange ! Différente des précédentes, elle rend un hommage encore plus perceptible aux grands maîtres de la polyphonie, que Jean Sibelius admirait profondément. Certes, les contrastes n’y sont pas autant marqués que dans ses œuvres précédentes, Sibelius soulignant qu’il n’offrirait à travers celle-ci que de « l’eau pure » à ses auditeurs, lui qui buvait bien autre chose…

Et pourtant, cette symphonie peu jouée et mal aimée de son auteur séduit par une grâce et une limpidité de tous les instants, non sans quelques coups de sang éphémères et bienvenus, comme des « orages calmes », notamment dans ce dernier mouvement marqué « Finale, allegro molto à 4/4 », qui finit par s’éteindre dans un souffle souriant.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook