Instant classique – 1er août 1893… 125 années jour pour jour. Antonin Dvořák, encore lui, se trouve depuis 1892 aux États-Unis, à Spillville, Iowa,où il ébauche notamment ce qui sera son célèbre quatuor « américain », sans parler de sa sublime 9e symphonie.

Mais, pris d’une grande vigueur créatrice, il réalise en quelques semaines, à partir du 26 juin 1893 très exactement et jusqu’à ce qu’il pose sa plume le 1er août suivant, un remarquable quintette à cordes, pour deux violons, deux altos et un violoncelle.

On répète souvent que ses compositions américaines n’avaient pas grand-chose d’américain, mais tout ou presque de bohémien. Ceci étant, son assistant Josef Jan Kovařík se souvient qu’au moment de la composition du quintette, « une petite tribu d’Indiens vint à Spillville pour vendre des herbes médicinales. Chaque soir, elle donnait une petite représentation proposant chants et danses qui semblèrent intéresser au plus haut point le compositeur, qui n’en manqua pas une ».

On en retrouve quelques échos dans ce petit bijou de musique de chambre, dont je vous propose le 3° mouvement, larghetto, qui déploie une fois encore une mélodie merveilleuse dans un style inimitable.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »