Select Page

2 avril 1898 : la dernière de Sergueï Taneïev est la bonne

2 avril 1898 : la dernière de Sergueï Taneïev est la bonne
Advertisement

Instant classique – 2 avril 1898… 121 ans jour pour jour. On ne connaît pas bien Serge Taneïev, pourtant figure importante de la vie musicale de la fin du XIXe siècle, pédagogue très estimé qui a compté Rachmaninov et Scriabine parmi ses élèves.

Ses compositions les moins oubliées sont plutôt chorales, mais il a composé quatre symphonies et la plus remarquable reste la dernière, la 4e, qu’il s’est amusé à décrire comme sa 1ère, une fois ingurgités tous les efforts que lui avaient coûté les trois précédentes. Il l’achève à quarante-et-un ans et la création en est assurée il y a tout juste 121 ans à Saint-Pétersbourg, sous la direction d’Alexandre Glazounov, à qui la symphonie est d’ailleurs dédiée.

C’est une œuvre très cohérente, dans ses quatre mouvements, dont le style s’inscrit tout à fait dans celui de son époque mais avec une science de la structure classique et une puissance qui mériteraient de réhabiliter cette œuvre au concert pour changer un peu des marronniers habituels.

En voici le dernier mouvement, qui s’achève en apothéose, irrésistible quand elle est menée par un orchestre typiquement russe (on les reconnaît aux cuivres, presque acides. Typique, on vous dit !).

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Advertisement

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook