Select Page

2 octobre 1913 : Edward Elgar étudie le ventru Falstaff

2 octobre 1913 : Edward Elgar étudie le ventru Falstaff

Instant classique – 2 octobre 1913… 105 années jour pour jour. On ne compte pas les adaptations des Joyeuses commères de Windsor et les mises en scène ou en musique de son truculent personnage principal, sir John Falstaff.

De Salieri à Vaughan Williams, en passant par Nicolai et, évidemment, Giuseppe Verdi. Le plus souvent, il s’agit d’ouvrages lyriques tant le chef-d’œuvre de William Shakespeare se prête à l’opéra.

En 1913, Edward Elgar choisit un récit symphonique, une « étude » plus exactement pour faire référence au chevalier ventru. Mais davantage que les Joyeuses commères de Windsor, c’est à Henry IV, voire à Henry V que le récit fait allusion, se terminant par la mort de Falstaff.

Difficile d’en décrire le déroulement, mais on y trouve des thèmes très riches pour figurer tous les épisodes des aventures trépidantes de notre héros, qui rêve à sa gloire passée et qui s’imagine enfin en premier gentilhomme d’Angleterre. Mais Henry V passe et le rêve aussi ; Falstaff se retrouve dans son lit de mort, le cœur brisé par ce roi ingrat, auquel les dernières mesures font allusion.

L’étude symphonique est créée au festival de Leeds le 2 octobre 1913, sous la direction du compositeur so British…

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Laisser un commentaire

Restez informé !

RSS Les blogs