Instant classique – 25 juin 1841… 78 ans jour pour jour. En juillet 1841, Felix Mendelssohn écrit tout fier à son ami Klingemann pour lui annoncer qu’il a réalisé, le mois précédent, trois cahiers de variations pour la première fois de sa vie.

Les plus célèbres sont les Variations sérieuses, opus 54, achevées début juin 1841 et dont on parlera une prochaine fois. Trois semaines plus tard, il achève les secondes, en mi bémol majeur, opus 82. Impitoyable envers lui-même, il ne les juge pas dignes d’être publiées. Pourtant, il dit à sa sœur Rebecca : « Je varie tout ce qui me vient à l’esprit : j’en ai fait d’abord dix-huit sérieuses, puis six sentimentales ; je vais en composer maintenant dix gracieuses ».

Voici donc celles qu’il appelait les « sentimentales », sur un thème très plaisant ; vous pourrez juger que Mendelssohn a sans doute été bien sévère envers sa propre partition.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »