Instant classique – Bon d’accord, le morceau choisi aujourd’hui n’a pas du tout été créé un 31 décembre mais un 6 février. En 1909 très exactement.

Igor Stravinsky avait envisagé d’écrire une petite pièce festive pour orchestre à l’occasion des fiançailles de la fille de son maître vénéré Rimsky-Korsakov avec le compositeur Maximilian Steinberg. Il envoie la partition pour piano à Rimsky-Korsakov. L’enveloppe revient avec la mention « destinataire décédé « .

Sous le choc de la nouvelle qui lui était ainsi parvenue de façon si brutale, Stravinsky abandonne la composition de sa petite pièce festive pour entreprendre celle d’un chant funèbre aujourd’hui perdu. Mais heureusement, ces délicieux et très brefs feux d’artifice renaîtront bien vite.

Un cadeau n’arrivant jamais seul, en voici une version enregistrée par le compositeur lui-même en 1961. 

Cette petite entorse à la règle des anniversaires n’a d’autre but que de trouver une œuvre qui permette de dire ciao ciao à cette année qu’on ne regrettera pas, en attendant la prochaine qu’on a tout lieu d’appréhender. Donc dans l’intervalle, très belle fin d’année !

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »