Instant classique – 31 janvier 1943… 76 années jour pour jour. Richard Strauss aimait la musique à la charnière entre Grand Siècle et Lumières. Couperin en particulier.

En 1941, il décide d’orchestrer des pièces pour clavecin de ce dernier, après avoir fait une « suite de danses » d’après le même Couperin et aussi une très intéressante musique de scène pour Le bourgeois gentilhomme.

Mais en 1941, Strauss a 77 ans et il a un petit coup de fatigue. Il fait avec ce Divertimento, créé à Vienne ce 31 janvier 1943, un savant exercice de contrepoint avec petit orchestre, mais voilà, comme l’écrit le musicologue François-René Tranchefort, il s’agit d’une « … partition qui s’attarde près de quarante minutes, dont une vingtaine superflues »… Voilà.

Je ne vous imposerai donc pas la totalité, mais un court extrait, ici par le créateur de l’œuvre, Clemens Krauss, ami intime de Strauss…

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »