fbpx

Sélectionner une page

6 mai 1760 : les audaces orchestrales de François-Joseph Gossec

6 mai 1760 : les audaces orchestrales de François-Joseph Gossec
Publicité

Instant classique – 6 mai 1760… 259 ans jour pour jour. François-Joseph Gossec est l’un des grands musiciens français oubliés de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe (il est mort en 1829 à 95 ans, une performance pour l’époque).

On se souvient d’abord de lui pour un certain nombre de musiques révolutionnaires ; mais aussi pour son Requiem, beaucoup plus ancien, qu’il compose à la fin des années 1750 et qui est créé en 1760 à l’église du couvent des Jacobins de la rue Saint-Jacques à Paris. Elle ne sera éditée que vingt ans plus tard, mais sa musique regarde au-delà, en raison d’effets orchestraux audacieux pour l’époque et dont se souviendra l’un des fervents admirateurs de Gossec, Hector Berlioz.

C’est ce requiem qui sera joué à l’église Saint-Philippe du Roule en 1789, à la mémoire des victimes de la prise de la Bastille. Gossec révisera et réduira son œuvre en 1814, mais la tenait pour son travail le plus accompli alors qu’il n’avait que vingt-cinq ans lorsqu’il la composa. En voici le début, d’abord sombre avec ces appels de timbales, puis plus serein.

 Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

RSS Les blogs du Mag’