fbpx

Sélectionner une page

7 août 1816 : Schubert a demandé à la lune

7 août 1816 : Schubert a demandé à la lune
Publicité

Instant classique – 7 août 1816… 203 ans jour pour jour. Les lieder de Franz Schubert sont rarement datés avec précision durant l’année 1816. Sauf celui intitulé À la lune, qui porte très clairement la date du 7 août 1816 et qui est numéroté D468 dans le catalogue des œuvres du jeune génie.

Ce n’est pas la première fois que Schubert met en musique un poème où il est question de la lune. Il avait déjà, quelques temps auparavant, utilisé un poème de Goethe, avec le même titre (D296), mais aussi un autre de Ludwig Hölthy, poète météore du XVIIIe siècle (D193). C’est encore sur un poème de ce dernier qu’il compose cette nouvelle œuvre, ce jour-là.

Le D468 est un lied très clair, à la mélodie elle-même très simple. Le texte est pourtant très sombre, mettant en balance l’éclat scintillant de la lune avec l’évocation d’une fiancée morte trop tôt (on ne rigole pas tous les jours avec Schubert). On ne sait pas si l’intéressé avait vu une éclipse de lune à ce moment là, mais son lied n’en reste pas moins très délicat, lumineux malgré son thème noir et plein d’un charme nostalgique malgré sa brièveté (à peine plus de deux minutes). Il ne sera édité qu’en 1895.

Bien des interprètes de très haute tenue de Lucia Popp à Ian Bostridge l’ont interprété. Mais comment se passer de Dietrich Fischer-Dieskau et de son génial complice Gerald Moore ?

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !